Rapport de test du scanner Canon CanoScan 9000F

En juin 2010, Canon commercialisait le CanoScan 9000F, un successeur du scanner tant apprécié et couronné de succès Canon CanoScan 8800F. A l'exception d'une résolution élevée de 9600x9600 ppi (au lieu des 4800x9600ppi chez le 8800F), peu a changé: Le scanner doit disposer des temps d'échauffement encore plus courts et le boîtier a été relifté.


Original accessoires Canon sont livrables immédiatement de notre boutique de scanners de film.

Les données techniques du nouveau scanner à plat ne différent pas de celles de son prédécesseur. Celui-ci livrait dans notre rapport de test détaillé un bon résultat d'image pour un tel scanner de sa catégorie et de sa gamme de prix. Si le 9000F atteint ou surpasse cette qualité d'image, nous vous le montrerons dans les chapitres suivants. Pour cela, nous accordons surtout de l'importance à la qualité obtenable chez les scans de films, même si le CanoScan est conçu principalement pour la numérisation des présentations de surveillance comme les papiers-photos ou les documents exactement comme tous les autres scanners à plat. En outre, nous nous occupons des équipements, du logiciel livré et de l'utilisation du scanner.

En avril 2013 le CanoScan 9000F a été remplacé par son successeur Canon CanoScan 9000F Mark 2.

Equipement, accessoires et caractéristiques du scanner

Comme chez son prédécesseur, le Canon CanoScan 9000F offre une surface de scan A4/Grandeur de lettres (31,6 x 29,7cm) pour les présentations de surveillance. Pour les scans par transparence, on ne dispose qu'une petite bande d'une largeur de 8,2cm-fixée par la position et la grandeur de l'unité de transparence intégrée dans le couvercle-qui se propage presque sur toute la largeur de la surface de scan. La numérisation des plus grands formats de film que le format moyen 120/220 n'est pas possible avec le nouveau scanner Canon.

Canon CanoScan 9000F

En conséquence, le CanoScan 9000F sera livré avec les supports de film suivants: Un support de film pour plus de quatre diapos de 35mm encadrées, un autre pour deux bandes de film de 35mm avec une longueur de plus de six images de la longueur et un dernier pour les bandes de film de format moyen avec plus de 22 cm de longueur. Celui-ci peut accueillir jusqu'à 4 photos en format 6x4,5cm, jusqu'à 2 photos dans le format 6x6cm ou jusqu'à 2-3 photos en format 6x7cm (selon la largeur de la passerelle d'image). Les supports de film ne sont pas différents de ceux du CanoScan 8800F et ils sont mis en position sur la plaque de verre, de manière qui'ils seront fixés en haut et en bas par un support de positionnement.

Selon le fabricant, la résolution optique maximale du CanoScan 9000F est 9600x9600ppi- une valeur qui ne ferait un sens que chez les films de haute résolution. Comme la résolution efficace obtenable est toujours inférieure à celle optique indiquée par le fabricant, on ne devrait pas s'attendre ici à des miracles. Nous clarifions dans le chapitre de la qualité d'image, combien sera la résolution réelle.

Également prise du prédécesseur est la technologie FARE-level-3, qui permet au logiciel de scan de reconnaître et de corriger automatiquement au moyen d'un rayon infrarouge la poussière et les éraflures. Il s'agit ici d'un pendant de Canon à la technique ICE ou iSRD. Vous apprenez plus d'informations sur le processus de correction de poussière et d'éraflure sur notre page web sur la correction de poussière et d'éraflure basée sur le matériel.

Canon CanoScan 9000F

Le couvercle du scanner se laisse rabattre de 90° vers le haut pour pouvoir mettre en position les présentations sur la surface de scan. Le couvercle s'enclenche avec un angle de 45° de sorte qu'on ne doit pas l'ouvrir complètement pour faire alimenter le scanner. Ceci est surtout agréable si l'appareil se situe dans un endroit, où il n'y a pas suffisamment de place pour une ouverture complète. Pour pouvoir numériser les présentations épaisses, le couvercle peut être ouvert parallèlement en haut d'environ 2,5 cm. Malheureusement, il ne se laisse plus enlever contrairement au modèle précédent pour pouvoir aussi placer sur la surface de scan des présentations volumineuses comme par exemple des gros livres- une circonstance dûe à un élément de design: L'unité par transparence du couvercle ne sera pas commandée par un câble à l'extérieur de l'appareil mais elle est liée directement au scanner par câbles invisibles au sein des charnières.

Au côté intérieur du couvercle se trouve un diaphragme, qui sera enlevé pendant la numérisation du matériel pour dégager l'unité de transparence. Chez les scans de lumière réfléchie, le diaphragme offre un arrière-plan blanc pour les présentations. Sur le côté supérieur du couvercle se trouvent à côté de la touche de démarrage sept touches supplémentaires, à partir desquelles les fonctions de scan nécessaires se laissent exécuter par un simple actionnement de touches: Quatre touches servent à produire automatiquement des fichiers PDF (couleur, niveaux de gris, personnalisé et terminer), et les autres trois touches sont attribuées aux fonctions copier, numériser / traiter et envoyer une email. A travers le logiciel de scan, ces trois touches se laissent également recouvrir avec d'autres fonctionnalités. Il n'y a pas ici des innovations par rapport au CanoScan 8800F.

L'équipement de logiciel est complet comme on le connaît déjà de Canon: Tout ce dont on a besoin pour la numérisation et au traitement supplémentaire des images sera livré en même temps. La disposition des programmes peut être connue dans le chapitre logiciel. Le petit livre qui se trouve dans le volume de livraison de CanoScan 9000F n'est malheureusement pas un mode d'emploi détaillé mais seulement des instructions courtes en 19 langues. Il n'y a un manuel d'utilisateur détaillé que sous forme d'un manuel en ligne, qu'on peut lire ou consulter directement sur ordinateur. Une fonction de recherche conforme aux pratiques permet le repérage des sujets spéciaux.

Le branchement à l'ordinateur est garanti avec une interface rapide USB 2.0. L'alimentation en courant n'a plus lieu à partir d'un bloc d'alimentation externe mais interne à partir d'un câble de courant livré.

Installation et mise en service

Comme chez la plupart des appareils USB, on doit pour commencer faire installer le logiciel de canon CanoScan 9000F, avant que l'on branche l'appareil à l'ordinateur. Pour effectuer ceci, on a aussi le choix entre une installation simple (automatique) de tous les composants et une installation personnalisée, au cours de laquelle on peut choisir individuellement les composants à installer.Ceci ne pose aucun problème, on n'a qu'à suivre les instructions d'écran.

Avant que l'on branche et on met en marche le scanner, on doit absolument résoudre le verrouillage de transport, sinon on court le risque d'endommager l'appareil irréparablement. Ceci sera clairement indiquer avec des avertissements collés à l'appareil de sorte qu'on ne peut pas oublier cette étape. Pour le déverrouillage, on doit faire déplacer un interrupteur coulissant au-dessus de la surface de scan. Ensuite, on peut brancher le CanoScan à l'ordinateur et au réseau électrique. Le nouveau matériel est reconnu et la numérisation peut commencer.

Numérisation des présentations de surveillance avec Canon CanoScan 9000F

La numérisation des presentations de surveillance fait partie des tâches principales d'un scanner à plat comme le Canon CanoScan 9000F. On démarre le pilote TWAIN soit par le logiciel de canon MP Navigator EX, soit par l'ordre importer d'un logiciel de traitement d'image comme par exemple Photoshop® Elements ou Photoshop® CS. Une autre possibilité serait de recouvrir une des trois touches de scanner avec cette fonction.

Canon CanoScan 9000F

Si on démarre le logiciel MP Navigator EX, on ne reçoit qu'une petite fenêtre à partir de laquelle les fonctions de scanner diverses se laissent appeler par plusieurs boutons. Au dessus de ses boutons se trouve un support respectif dans lequel on peut placer l'un des trois symboles pour les touches de scanner. A travers Drag & Drop, on peut ainsi déterminer les fonctions des touches.

Si l'on clique ici sur le bouton enregistrer, une fenêtre apparaît dans laquelle on peut régler le lieu d'entrepôt et le format et on peut décider, si les régalges d'images effectués doivent être valables ou si le pilote TWAIN doit être démarré. Celui-ci offre aux utilisateurs trois modes d'entreprise différents: Le mode de base, le mode avancé et le mode de scan automatique.

Pour numériser, on se tient à l'ancienne procédure: Effectuer un préscan- faire des réglages- démarrer un scan fein. On place alors les présentations à scanner sur la surface de scan, on règle le type de présentation et on fait un préscan. On monte maintenant un ou plusieurs cadres de scan et on établit par conséquent ce le domaine de numérisation d'image approprié. On peut alternativement laisser la reconnaissance de cadre automatique au logiciel. Si on scanne maintenant dans le mode avancé, on peut adapter les réglages des scans selon notre imagination. Après cela, on clique sur le bouton numériser, avec lequel on effectue un scan fein. Par contre, le mode de base offre à peine des possibilités de réglages. Il manque ici par exemple la possibilité de fixer la résolution. Par conséquence, on peut régler le "but" des scans, de sorte que la resolution sera automatiquement réglée. Si on veut p.ex. imprimer, les présentations de surveillance seront digitalisées avec une résolution de 300 ppi.

La reconnaissance d'image automatique du Canon logiciel de scan fonctionne très bien. Celle-ci peut reconnaître plusieurs images individuelles sur la surface d'appui, les couper automatiquement et de les sauvegarder comme des fichiers d'image séparés. Par conséquent, ce n'est pas un problème de digitaliser une collection entière des images de papier de différente grandeur. On met simplement autant d'images dans le scanner, on fait un préscan, on active le mode d'affichage pour les images miniatures pour voire déjà toutes les présentations mises comme des images finales coupées. Le mode de scan automatique sans offrir aucune possibilité de réglage - même le type de processus sera reconnu automatiquement et numérisé avec des réglages fixés auparavant.

En résumé, on peut dire que la numérisation des images de papier ou d'autres documents représente une affaire agréable et simple avec le canon CanoScan 9000F. Le scanner profite très bien de sa puissance.

Numérisation des diapos encadrées avec Canon CanoScan 9000F

Pour numériser les présentations de transparence avec CanoScan 9000F, on doit enlever d'abord le diaphragme du côté intérieur du couvercle. Ensuite, on met en place sur la surface de scan le support de film qui peut accueillir jusqu'à quatre diapos de 35mm encadrées de sorte que les supports de positionnement alignent correctement le support de film. Le support de film est dans ce cas un mot faux: Il s'agit plutôt d'un modèle de scène qui fixe la position des différentes diapos à travers des échancrures correspondantes. Les diapos sont alors mises directement sur la plaque de verre vers le bas du côté de contemplation derrière le modèle de scène. d'abord après le modèle avec le côté de contemplation. Pour un prélèvement facile avec les doigts, les échancrures à gauche et à droite sont munies avec des renflements semi-circulaires.

Le support de diapo du CanoScan 9000F

Grâce à sa construction, le support de diapo peut accueillir des cadres de tous les calibres. Cependant, elle présente de grands désavantages. Lors de l'enlevage, on salit inévitablement la surface de scan si l'on n'utilise pas des gants de coton et on peut équiper le support de diapo qu'à l'intérieur du scanner, ce qui rend le travail très inconfortable.

Dans le mode avancé, on a le choix entre deux perspectives de préscan différentes: On peut se laisser indiquer l'aperçu soit comme une prise de vue miniature des différentes diapos, soit comme une représentation traditionnelle de toute la surface transparente. En ce qui concerne les diapos encadrées, on peut utiliser les prises de vue miniatures, car les fragments d'image se laissent identifier automatiquement à travers la position préfixée des diapos.

Lors de la numérisation des prises de vue miniatures, les réglages de scan peuvent être préfixés soit séparément pour une diapo soit pour plusieurs diapos. On peut même cocher lesquels des diapos indiquées (ne)doivent (pas) être numérisées. Si on numérise la surface de scan en tenant en considération l'aperçu de la vue d'ensemble, on met ainsi un cadre de scan autour de la partie d'image séléctionnée de la diapo à scanner. Lors de cela, chaque cadre mis en place assume automatiquement le réglage du cadre dernièrement actif. On peut même adapter des réglages individuels pour chaque cadre.

Le traitement des films avec un scanner à plat est toujours plus laborieux qu'avec des véritables scanners de film. Le petites surfaces de scan des présentations de supervision du CanoScan rendent cette tâche particulièrement difficile. Comme on ne peut mettre en place que quatre diapos, on est constamment occupé avec le changement des présentations lors de la numérisation. La construction du support de film comme modèle de scène complique la mise en place d'un autre support de film tandis que l'autre se trouve dans le scanner. Alors, on doit mettre les diapos, les numériser et les enlever avant de pouvoir équiper à nouveau le support de film.

La numérisation des diapos encadrées est plutôt une affaire ardue avec le Canon CanoScan 9000F. On remarque lors du travail que le scanner n'a pas été construit pour ce but mais que la fonction de scan des diapos représente une option supplémentaire pour digitaliser occasionnellement quelques diapos.

Numériser les bandes de film de 35mm avec le CanoScan 9000F

Le support de bande de film de 35mm inclu dans le volume de livraison du CanoScan 9000F saisit deux bandes de film avec plus de six images. On peut ainsi numériser 12 images par démarche de travail. Bien sûr, le support de film peut être équipé avec plusieurs bandes de film plus courtes ou avec des négatifs.

Le support de bande de film de 35mm du CanoScan 9000F Le support de bande de film de 35mm du CanoScan 9000F

Dans ce cas, la mise en position s'avère toutefois compliqué: Les mécanismes de fermeture du support de film se laissent certes ouvrir et se fermer pour les deux bandes de film, mais le support de film n'offre aucun appui pour la bande de film en état ouvert de sorte que plusieurs bandes de film courtes se déplacent inévitablement lors de la fermeture du couvercle. Chez les charnières des couvercles de fermeture se trouvent deux axes de guidage qui n'offrent aucun appui pour le film. L'affaire devient particulièrement compliquée si les deux bandes de film sont bombées - on aurait alors besoin de trois mains de la fixation jusqu'à la fermeture du couvercle. La mise en position des films séparés ou d'une bande de film bombée représente une affaire délicate.

La répartition automatique des images fonctionne aussi merveilleusement chez les bandes de film. Même plusieurs bandes courtes sont reconnues et réparties correctement. Uniquement chez les motifs très sombres, l'automatisme doit convenir car la passerelle d'image ne peut plus être distinguée des domaines non exposés. Chez les images exposées, on peut recourir aux prises de vue miniatures des préscans. Même les compartiments vides du spport de film seront reconnus de sorte qu'aucunes surfaces blanches ne seront représentées.

Même les formats spéciaux comme les semi-formats ou les formats panoramiques peuvent être scannés. Pour cela, on n'y aura qu'à adapter manuellement lors de l'aperçu le cadre de diapo du domaine de transparence.

La numérisation des bandes de film fonctionne mieux contrairement à la numérisation des diapos de 35mm encadrées qui nécessite un équipement du support de bande de film en dehors du scanner. Si on achète un deuxième support de bande de film, on pourra équiper ce dernier avec des bandes de film ou image par image, pendant que l'autre support de film numérise. L'équipement confortable et sûr du support de film s'effectue avec des gants en coton ou avec une pincette spéciale pour la saisie des bandes de film.

Numériser des films de format moyen avec Canon CanoScan 9000F

Le support de film de format de moyen du CanoScan 9000F peut accueillir une bande de film avec plus de 22 cm de longueur. On peut mettre en place quatre images dans le format 4,5x6, trois images dans le format 6x6, deux dans les formats 6 x7 (trois images chez les passerelles d'image très étroites), 6x8 et 6 x9 ou une dans le format panoramique de 6x12. Même les images panoramiques 6x17 se laissent traiter avec l'appareil. Canon CanoScan 9000F offre ainsi de très bonnes conditions pour la numérisation des formats moyens. Si la qualité d'images obtenable est digne d'un format moyen est une question qui est tout à fait différente.

Le support de bande de film de format moyen du CanoScan 9000F Le support de bande de film de format moyen du CanoScan 9000F

Même chez le support de film de format moyen, on a toujours à lutter avec les mêmes problèmes du support de film de 35mm: Les bandes de film planes se laissent mettre sans difficultés, ceci est différent chez certaines images ou les films bombés. A l'exception de deux axes de guidage, Il n'y aura aucun appui pour le film avec un support ouvert de sorte que les présentations glissent lors de la fermeture.

Une petite carte plastique noire dans la largeur de film fait partie du support de film de format moyen du CanoScan 9000F, qui sera mise au dessous du bord d'image ne se heurtant pas avec le côté du support de film lors de la numérisation des bandes de film courtes ou des films bombés de sorte qu'on peut éliminer les radiations et réduire les grandes voûtes.

Même chez les formats moyens, la répartition d'image automatique fonctionne sans problème. Si l'on a réglé la reconnaissance automatique du format de film, on ne doit même pas choisir le format - ceci a toujours bien fonctionné lors de nos tests sur les images exposées normalement. Comme on peut fixer manuellement les cadres de scan même lors de la numérisation des formats moyens et des formats spéciaux comme par exemple le format panoramique 6 x17cm jusqu'à un format maximal de 6x22cm conditionné par la longueur du support de film.

Généralement, on peut dire que la numérisation des films de formats moyens non encadrés fonctionne très bien avec Canon CanoScan 9000F. Lors du maniement de film, on doit toujours porter des gants de coton ou utiliser des pincette spéciale pour la saisie des films de formats moyens. On peut équiper le support de format moyen en dehors du scanner. Si on s'achète un deuxième support de film de format de moyen, ainsi on peut équiper ceci, tandis que l'autre se trouve dans le scanner pour numériser les films mis en position.

Le logiciel livré du Canon CanoScan 9000F

Comme chez le modèle précédent, MP Navigator EX assume le rôle du logiciel du scanner CanoScan 9000F. Depuis le CanoScan 8800F, MP Navigator EX remplace l'ancien Canoscan Toolbox.

MP Navigator EX dans le mode OneKlick

Lors du démarrage du logiciel, on n'aperçoit qu'une petite fenêtre avec 8 boutons, à partir de laquelle on peut effectuer par un simple clic de souris plusieurs fonctions de scan.

Si on clique ici sur enregistrer, une boîte de dialogue s'ouvre dans laquelle on peut fixer entre outre le lieu d'entrepôt des scans. Si on active l'option pilote de scanner, on démarre par un clic sur le bouton numériser le pilote TWAIN appelé ScanGear. Si on désactive cette option, on peut ainsi fixer certains réglages comme la résolution et le mode de couleur. Certaines présentations seront directement numérisées selon les réglages effectués en cliquant sur le bouton numériser. Au cours de ce processus, on ne peut pas disposer de toute la fonctionalité du scanner, qui ne résulte qu'à travers l'utilisation de ScanGear.

MP Navigator EX dans le mode de navigation

Si on régle l'option ouvrir de cette boîte de dialogue dans réglages des applications sans ouvrir (la fenêtre de dialogue "afficher et utiliser"), ainsi on ouvre après la numérisation la partie du MP Navigator EX qui fait tout l'honneur au nom du programme: Il s'avère comme un programme complet de traitement et de contemplation de photos. Le contenu du fichier actuel sera indiqué comme une prise de vue miniature. Après avoir fait un double clic sur l'image, celle-ci s'ouvre dans une fenêtre séparée, dans laquelle il sera indiqué le nom, la date de réglage et la grandeur d'image. Les images marquées peuvent être envoyées à différentes applications à l'aide des boutons disposés sur le côté gauche de la fenêtre. En appuyant sur le bouton, il sera par ex. possible d'édifier un fichier PDF de plusieurs pages des documents justement scannés. Avec l'aide du répertoire, on peut naviguer à travers tous ses supports d'enregistrement et même les fonctions du MP Navigator EX se laissent utilisées non seulement pour les scans mais aussi pour tous les fichiers d'images.

Cette partie de programme peut être ouverte indépendamment du processus de scan. Pour cela, on doit cliquer sur le petit bouton inaperçu dans le coin inférieur gauche de l'écran de démarrage pour changer au mode de navigation. Dès qu'on a choisi afficher et utiliser, la fenêtre de navigation s'ouvre.

Chez le logiciel TWAIN ScanGear on n'a presque rien changé dans l'ensemble. Les trois modes de scan ont certes reçu de nouveaux désignation, mais ils offrent des fonctionnalités modifiées légèrement:

Pilote ScanGear TWAIN

Dans le mode de base (autrefois mode simple) on ne peut pas régler beaucoup de choses. On a le choix entre différents types de présentation comme par exemple photos, journal ou film de positif/négatif, on peut même sélectionner une entre trois éditions différentes p.ex. imprimer (celles-ci déterminent uniquement la résolution) et on peut activer/désactiver certaines corrections automatiques. Seulement dans le mode avancé - qui a conservé son nom - on a le contrôle sur toutes les fonctions. Il offre l'accès à tous les procédés de correction d'image disponibles comme par exemple la réduction de poussière et d'éraflure, dessin tranchant, lissage d'image et l'échelle libre des scans. Même les possibilités de réglage professionnelles comme les courbes de gradation et la correction de la valeur tonale sont disponibles.

Le mode de scan automatique qui remplace l'ancien mode MultiScan, se base sur la numérisation automatique de plusieurs présentations de n'importe quel genre. Dans ce mode, le logiciel reconnaît automatiquement quel type de présentation on a mis dans le scanner pour la numériser. En exception des films noirs et blancs ou de format moyen qui doivent être seulement numérisés dans le mode de base ou dans le mode avancé. Dans le mode de scan automatique, l'utilisateur ne peut pas effectuer de réglages - même la résolution est préfixée par le programme. On doit que mettre en position ses présentations et cliquer ensuite sur numériser. Lors de nos tests, le mode automatique a fonctionné fiablement.

Celui qui voudrait l'avoir confortable lors de la numérisation, il utilisera le logiciel de scan Canon. Celui qui met de l'importance sur la qualité d'image plus que sur le confort, il devrait numériser avec le logiciel de scan SilverFast SE. Le logiciel livre sans correction manuelle certes des images moroses et incolores en comparaison avec les résultats aquises avec ScanGear, mais qui possédent définitivement le meilleur fondement pour leur optimisation. ScanGear livre pour l'utilisateur inexpérimenté de plus belles images multicolores sur le premier regard mais avec des valeurs tonales réduites de manière à ce qu'on ne peut rien tirer.

Contrairement au modèle précédent, SilverFast fonctionne aussi avec la technique infrarouge de CanoScan 9000F c.-à-d. qu'on peut finalement utiliser la correction de poussière et d'éraflure basée sur le matériel SilverFast avec un scanner à plat Canon. Si la technique iSRD (pendant de LaserSoft Imagings pour ICE et FARE) fonctionne aussi bien qu'avec le logiciel Canon, ceci sera démontré dans le chapitre de la qualité d'images.

En plus du logiciel de scan, on trouve aussi le programme de traitement d'image ArcSoft PhotoStudio 6 dans le volume de livraison du CanoScan 9000F, qui offre des fonctions de traitement d'image rudimentaires dans une étendue légèrement plus large que Microsofts Paint.

Canon CanoScan 8800F est disponible avec le logiciel de scan professionel SilverFast Ai (à ne pas confondre avec la version réduite de SilverFast SE). SilverFast Ai tire plus de performances du scanner que le programme de numérisation du fabricant. Celui qui connaît déjà SilverFast des autres scanners, il s'en oriente bien et peut démarrer avec le scan immédiatement après l'installation. Plus d'informations sur SilverFast et ses diverses versions sont disponibles sur notre page d'infos SilverFast.

La qualité d'images du CanoScan 9000F

Nous voulons vous montrer dans ce chapitre comment figure la qualité d'images obtenable du Canon CanoScan 9000F. Les indications de fabricant ont l'air d'être très prometteuses mais on ne doit pas s'attendre à des miracles de la part de ce dernier modèle de Canon. En tant qu'un scanner à plat, l'appareil est conçu comme tous ses collègues principalement pour numériser les présentations de surveillance. Mais ce qui nous intéresse est de savoir comment figure la numérisation de transparence chez CanoScan.

On commence tout d'abord avec les scans de lumière réfléchie: Lors de la numérisation des photos de papier ou d'autres présentations de surveillance, CanoScan 9000F s'en tire bien. Dans une courte durée, ces documents sont numérisés dans une bonne qualité. L'étendue de densité et la résolution sont assez grand; pour des présentations de surveillance, on n'aura besoin qu'une résolution de 300 ppi. Seulement dans des cas d'exception comme par exemple avec des déductions analogues de haute qualité, on préfère des résolutions plus élevées.

Lors de la numérisation de film, la chose a l'air d'être bien différente: La resolution maximale obtenable peut être un facteur décisif. Pour agrandir une diapo de 35mm sans pertes de détails sur une grandeur d'impression de 20x30cm avec une résolution de 300 ppi, elle doit être scannée avec au moins 2500 ppi.

Le test de résolution résulte chez CanoScan 9000F une résolution effective de 1725 dpi.

Pour cette raison, nous effectuons un test de résolution Canoscan avec le diagramme de test USAF. On peut différencier les lignes horizontales de l'élément 5.1 et les lignes verticales de l'élément 5.2 de sorte que nous obtenons une résolution moyenne d'environ 1700 ppi selon notre tableau de résolution. Cela correspond environ à 17% de la valeur nominale de 9600 ppi. Comparé au modèle précédent, il y a ici une augmentation insignifiante: CanoScan 8800F a réussi 1600 ppi. La valeur de résolution obtenue continue néanmoins à être beaucoup trop faible pour imprimer sans perte de qualité des scans de 35mm sur des grands formats que 13x18cm. Les bons scanners de film livrent des valeurs de plus de 3900 ppi (Nikon Super CoolScan 5000) ou même 6200 ppi (Hasselblad Flextight) et même une partie des scanners de film de bon marché atteignent des valeurs de plus de 3000 ppi.

Un scan avec 1700 ppi fournit un fichier d'image avec environ 4 mégapixels; cette valeur est surpassée aujourd'hui par les appareils photo numériques. Pour obtenir 1700 ppi, on doit scanner la présentation avec 4800 ppi. Le Scan d'un négatif de 35mm ou d'une diapo avec 4800 ppi livre un fichier d'image avec 32 mégapixels. De ces 32 millions points d'image, on n'atteint que 4 millions d'information réelle dans le scan; les pixels restants sont doubles ou multiples. Canon CanoScan 9000F livre ainsi des fichiers d'image gonflés extrêmement chez les scans par transparence qui doivent être réduits à une grandeur raisonnable lors d'un processus de traitement d'image difficile.

Nous avons mesuré la résolution non seulement avec 4800 dpi, mais aussi avec une résolution maximale de 9600 dpi; dans les deux cas, on obtient une résolution efficace d'environ 1700 ppi. L'augmentation de la resolution vis à vis du modèle précédent semble plutôt avoir un caractère de marketing, car ceci ne sera pas remarqué dans la pratique. Si l'on règle cependant une résolution encore plus basse que 4800 ppi, la résolution mesurée se diminue jusqu'à des valeurs inférieures à 1700 ppi.

Rien n'a changé au sujet de l'étendue de densité, CanoScan 9000F livre des résultats semblables lcomme le prédécesseur 8800F. La technologie FARE rend bons services chez les présentations de surveillance et elle reconnaît une grande partie des particules de poussière et d'égratignures disponibles sur la présentation. Ceci est particulièrement notable, car les procédés de correction basés sur le matériel ont mal fonctionné jusqu'à présent. Le taux de coup réussi est de 90%. Ceci est même valable pour la numérisation de film. Les procédés des autres fabricants fonctionnent toutefois mieux et corrigent presque 100% de ces perturbations. A ce sujet, vous pouvez lire notre page info sur les différents procédés de correction de poussière et d'éraflure.

Une augmentation considérable de la qualité d'images se laisse atteindre avec l'utilisation de la version SilverFast Ai-Version. Avec cette version, le calibrage IT-8 est possible de sorte qu'on peut dimensionner et profiler son scanner individuellement. Le calibrage de couleur IT 8 se manifeste dans des couleurs plus véritables et conformes à l'original; on s'épargne beaucoup de traitement d'image après la numérisation si les couleurs sont reconnues et enregistrées correctement par le scanner.

Le calibrage IT-8 de SilverFast Ai augmente la qualité d\'image perceptiblement.

Cliquez sur l'image exemplaire montrée ici pour voir la différence entre le scan d'une diapo avec ou sans calibrage; la représentation commute toutes les deux secondes entre un scan calibré et non calibré.

Nous avons pu obtenir un dessin plus homogène dans l'ombre grâce au calibrage de notre appareil de test. Le scan calibré montre des gradations plus claires dans les domaines sombres de la valeur tonale, tandis que celles-ci ne se laissent que distinguer difficilement dans le scan non calibré. Celui qui accorde de l'importance sur la qualité d'images, devrait absolument scanner avec SilverFast Ai. Celle-ci est disponible dans la version Studio Ai avec des options supplémentaires comme Multi-Exposure (exposition multiple) ou avec la fonction de profilage d'imprimante. La fonction Multi-Exposure fait augmenter l'étendue de densité du scanner de 3,14 à 3,95 (mesures de LaserSoft Imaging), de sorte à ce qu'on peut s'attendre à une augmentation drastique de la qualité d'images chez les scans de diapos. Vous trouvez des informations détaillées sur le scan avec le logiciel SilverFast sur notre page SilverFast.

On peut bien sûr se demander s'il est justifié de dépenser le même prix pour le logiciel de scan que pour le scanner. Mais ceci ne sera le cas que si on accorde définitivement de l'importance à une haute qualité d'images. SilverFast Ai n'augmente pas seulement la qualité d'images grâce au calibrage IT-8 mais grâce aux meilleurs algorithmes de traitement d'image et des possibilités professionnelles de réglage. Dans notre boutique de scanner de film, Le Canon CanoScan 9000F est aussi disponible comme un set de bon marché avec le logiciel SilverFast.

En général, on peut dire que la qualité d'images de Canon CanoScan 9000F est acceptable pour la numérisation occasionnelle des diapos et négatifs avec l'utilisation du logiciel de scan SilverFast Ai et avec un calibrage IT-8 effectué. Pour l'archivage durable de film, la qualité d'images ne suffit pas à cause d'une résolution beaucoup trop basse. Celui qui numérise ses images de format de moyen de haute qualité avec le Canon CanoScan 9000F reçoit des fichiers d'image, qui sont qualitativement inférieures à celles scannées par des scanners de film simples. Le grand avantage d'un format moyen qui caractérisait autrefois un photographe professionnel, est alors perdu.

La vitesse de scan du Canon CanoScan 9000F

Avec le canon CanoScan 9000F, on peut numériser rapidement des présentations de surveillance. Le préscan ne dure qu'environ 3 secondes et 8 secondes pour une présentation A4 avec 300 ppi sans correction de poussière et d'éraflure. Les valeurs sont identiques aux temsp de scan obtenus par le modèle précédent.

Les temps de scan déterminés pour les présentations par transparence sont toutefois différents du prédécesseur: Ils sont bien plus courts. L'utilisation d'un ordinateur plus rapide que celui utilisé lors de notre test sur CanoScan 8800F contribue sûrement à de telles résultats. Cette circonstance ne peut être la seule responsable d'une vitesse extrêmement élevée - les différences sont très élevées lors des scans sans FARE.

CanoScan 9000F n'a besoin que de 53 secondes pour le scan d'une diapo de 35mm avec 4800ppi sans FARE, tandis que son prédécesseur exige pour cela plus de 2 minutes et 37 secondes. Si l'on active la fonction FARE, la différence est aussi plus claire: Seulement 2 minutes et 50 secondes du 9000F contre 4 minutes et 36 secondes du 8800F.

Processus sans FARE avec FARE
Préscan 0:03 min 0:03 min
Scan de positif de 35mm avec 2400 ppi 0:30 min 1:08 min
Scan de positif de 35mm avec 4800 ppi 0:53 min 2:50 min
Scan de positif de 35mm avec 9600 ppi 1:38 min 6:28 min
Scan de négatif de 35mm avec 2400 ppi 0:53 min 1:51 min
Scan de négatif de 35mm avec 4800 ppi 1:43 min 4:23 min
Scan de négatif de 35mm avec 9600 ppi 2:20 min 7:17 min
Scan de positif de format moyen 6x7 avec 2400 ppi 0:53 min 2:35 min
Scan de négatif de format moyen 6x7 avec 2400 ppi 1:14 min 3:15 min
Scan de positif de format moyen 6x7 avec 9600 ppi 4:00 min 29:00 min
Scan de négatif de format moyen 6x7 avec 9600 ppi 4:10 min 20:20 min

Les temps indiqués dans le tableau ont été déterminés avec notre appareil de test qui a été branché par câble USB 2.0 à un ordinateur avec un processeur 2 GHz Core 2 duo et une mémoire vive de 4 GB. CanoScan 9000F a alors clairement progressé en matière de vitesse. La numérisation d'une grande quantité est moins lente qu'avec le modèle précédent. Le changement fréquent des présentations conditionné par une petite surface de transparence, peut être patiellement compensé.

Résumé, bilan

Canon CanoScan 9000F ne peut et ne veut pas remplacer un bon scanner de film. Il s'agit plutôt d'un bon appareil polyvalent qui livre une bonne qualité d'images dans cette classe de prix et d'appareil. CanoScan profite de ses caractéristiques dans le domaine des scans de lumière réfléchie qui se laissent exécuter rapidement dans une bonne qualité.

Le scanner est approprié même pour la numérisation occasionnelle d'un matériel de transparence. Surtout en combinaison avec le logiciel SilverFast Ai Studio optionnellement disponible, l'appareil livre une qualité d'images suffisante aux utilisateurs de foyer avec des attentes pas trop élevées. Cependant, celui qui doit scanner des grandes quantités de film et/ou qui a de grandes exigences sur la qualité d'images, n'échappera pas à un bon scanner de film. CanoScan 9000F n'est pas approprié à remplir ces exigences.

Retour vers la table de matiére scanneurs de filmes-Comptes rendus des tests

High-End Scan-Service