Bulletin de test scanner de film Reflecta RPS 10 M

Lors de photokina 2014, Reflecta présentait RPS 10M, le successeur du scanner éprouvé reflecta RPS 7200 Professional. Depuis début octobre 2014, le Reflecta RPS 10M est disponible sur le marché.


Reflecta RPS 10M est même procurable en kit avec SilverFast SE, SE Plus, Ai Studio et Archive Suite dans notre boutique scanner de film.

Sur le premier coup d'oeil, on reconnaît seulement le changement de couleur du boîtier. Reflecta RPS 10 M obtient un look bicolore noir élégant. Le changement essentiel vis à vis du modèle précédent concerne la vie intérieure du scanner: Grâce à un nouveau détecteur CCD, la résolution nominale augmente de 7200 ppi à 10000 ppi.

Qui se demande sur la signification de la lettre "M" dans le nom du scanner, il pensera directement à méga dans le domaine de la photographie digitale mais il devra ressortir le dictionnaire latin. Car la lettre "M" signifie mille en latin, de laquelle se dérive le nombre romain. On peut dire qu'il s'agit ainsi de Reflecta RPS 10.000. Nous verrons dans notre test de résolution dans le chapitre qualité d'image, si ces 10.000 sont seulement une valeur de marketing comme nous l'avons souvent vécu ou ils signifient vraiment une dissolution astronomique.

Equipement, accessoires et caractéristiques du scanner de film

Reflecta RPS 10M dispose non seulement d'une insertion automatique de bande de film mais aussi d'un tiroir diapo. Comme l'un des rares scanners, Reflecta RPS 10M offre par conséquent la possibilité de digitaliser les rouleaux de film de 35mm. Comme déjà chez son prédécesseur, les bandes de film seront intercalées latéralement et prélevés automatiquement. On peut ensuite déplacer manuellement le film par les touches sur le scanner. Les bandes de film doivent avoir au moins une longueur de 3 images afin qu'elles ne restent pas accrochées. La limite du nombre d'image s'élève à 36 images, ce qui suffit parfaitement pour les films de 35mm. Les diapos de 35mm encadrées seront insérées simplement dans l'encoche du scanner, pour cela on n'aura pas besoin d'un support de film.

Reflecta RPS 10M

Reflecta RPS 10 M se vante avec une résolution de 10.000 ppi, malgré que nous sachions par expérience que la dissolution réelle ne dépasse même pas les 50% de la dissolution indiquée. A combien s'élève la dissolution réelle exactement, nous l'enquêterons dans notre test de résolution. En ce qui concerne la densité, il n'y a pas de grandes surprises comparé au modèle précédent. La valeur est indiquée avec 4.2 Dmax. RPS 10M dispose comme son prédécesseur d'un port USB 2.0. Le câble approprié se trouve dans le volume de livraison. On pourrait peut-être se demander pourquoi le scanner ne dispose pas d'un port USB 3.0. Car le transfert de données du scanner au PC ne constitue qu'une petite partie du temps de scan, on peut se contenter tranquillement du port USB 2.0.

Si la correction de poussière et d'éraflure infrarouge était qualifiée d'ICE chez le prédécesseur, elle s'appelle maintenant MagicTouch chez RPS 10M. Nous avons pu observer ce changement chez tous les nouveaux modèles de scanner Reflecta et il est seulement dû à des restrictions de licence. Comme seul scanner des séries Reflecta, il est muni d'un logo de société centré sur le RPS 10M. On pouvait même le voir carré en rouge blanc sur le modèle précédent.

L'une des caractéristiques les plus importantes de Reflecta RPS 10M est le focus automatique. Ici, le RPS 10M se distingue clairement des autres scanners de cette catégorie de prix. La plupart des autres scanners de film ne disposent que d'un focus fixe. Chez un focus fixe, le niveau de focalisation (la mise au point) est préfixé(e). Si une diapo est p.ex. Légèrement courbé, cela peut aboutir à un floutage dans le centre de l'image. A travers le focus automatique du RPS, le niveau de focalisation est déterminé pour chaque scan. Il y a aussi la possibilité de fixer manuellement dans SilverFast le niveau de focalisation. Il y a actuellement une poignée d'autres scanners de film comme p.ex. les modèles Nikon professionnels ou Epson Expression 12000XL, qui disposent aussi d'un focus automatique mais qui appartiennent à une catégorie de prix tout à fait différente.

CyberView X est livré comme logiciel de scan standard du fabricant. Notre appareil de test dispose de la version 5.16.20 dans le volume de livraison. SilverFast est aussi disponible optionnellement dans diverses versions. Nous abordons les différences de qualité d'image des deux logiciels dans le chapitre de la qualité d'image.

Construction, installation et mise en service

Le scanner mesure 274 x 183 x 97 mm et il est livré dans colis de 41x36x20cm bien rembourré. Comme le reflecta RPS 10M se débrouille sans support de bandes ou plates-formes de film, on aura besoin sur le bureau d'un scanner économisant de la place. Avant que l'on branche le scanner à l'ordinateur, le logiciel devrait être déjà installé. Si l'on a acquis un logiciel SilverFast, on n'a pas besoin du logiciel de scan CyberView x de reflecta, car SilverFast unit les fonctionnalités d'un logiciel de scan et d'un driver. L'installation des logiciels de traitement d'image optionnels n'est pas attachée à la mise en marche du scanner. On peut aussi les installer plus tard.

Reflecta RPS 10M

Comme il y a régulièrement des mises à jour de CyberView et de SilverFast, on devrait contrôler la disponibilité de la version actuelle. Les mises à jour de logiciel seront effectuées gratuitement des pages d'accueil du fabricant. Si l'on a installé avec succès le logiciel de scan et on a vérifié sa mise à jour, on relie le scanner au réseau électrique par le câble électrique contenu dans le volume de livraison et on branche le scanner par USB au PC. Il est recommandable ici de renoncer sur les ports USB externes ou des prolongations pour éviter fréquemment des problèmes. On ne devrait pas utiliser des câbles plus longs que ceux livrés, car ceci peut causer des problèmes de communication avec le PC.

Par un petit interrupteur à bascule à l'envers du scanner, on peut le mettre en marche. Le scanner commence à brouter et l'unité de scan à l'intérieur avance et recule quelque fois. Dès que le scanner est opérationnel, la DEL verte arrête de clignoter et s'allume continuellement. Ceci est le signe que le scanner est opérationnel.

Maintenant, on démarre le logiciel de scan. Si on utilise SilverFast, on devrait donner le numéro de série. Le numéro de série se trouve la plupart du temps au- dessous du livret dans la boîte de logiciel SilverFast. Si ceci est fait, le logiciel s'ouvre et on peut commencer la numérisation.

Numérisation des bandes de film avec Reflecta RPS 10M

Le concept de RPS 10M avec l'insertion de bande de film automatique suggère, que son but principal est la numérisation des bandes de film. A travers l'emménagement automatique, on peut traiter automatiquement des bandes de film comportant 3 jusqu'à 36 images. Ceci épargne le positionnement ou le déplacement manuel dans un support film. Si on a démarré le processus de scan pour plusieurs images, on ne doit plus rester assis devant le scanner mais utiliser le temps ailleurs. Le film est introduit sur le côté gauche du scanner dans la fente prévue pour être inséré automatiquement et déplacé à l'aide de la perforation.

Reflecta RPS 10M

Pour la mise en place des bandes de film, nous recommandons absolument le port des gants en coton, davec lesquels en peut toucher la pellicule sûrement sans salir ou endommager sa surface. Comme il est déjà évoqué que le scanner avance le film par perforation, il est important que celle-ci ne soit pas endommagée. Si une partie de la perforation soit endommagée, alors on recommande de découper la bande de film et d'encadrer les différentes images dans des cadres de diapo. Le mieux serait évidemment de numériser toute la bande de film avec ses 36 images sans dommages de perforations. Ceci démontre le plus grand avantage de RPS 10M. Nous aborderons dans le chapitre suivant la possibilité de numérisation des bandes de film.

Reflecta RPS 10M

Si la bande de film se trouve dans le scanner, on peut démarrer l'index du logiciel. On reçoit ainsi un aperçu des images disponibles sur la bande de film. Comme on peut déduire à partir de notre tableau temporel, Si la bande de film se trouve dans le scanner, on peut démarrer l'index du logiciel. On reçoit ainsi un aperçu des images disponibles sur la bande de film. Comme on peut déduire à partir de notre tableau temporel, ceci se déroule rapidement avec SilverFast qu'avec CyberView, qui doit en plus faire un scan d'aperçu de chaque image. Les négatives seront ici déjà converties au positives, de façon à ce qu'on peut bien faire une sélection. Finalement, on peut aussi faire un préscan de certaines images, ouvrir le scan d'aperçu en cliquant sur l'image de miniature ou même démarrer directement le scan principal. Ce qui est décisif est le fait d'effectuer des réglages de logiciels ou un scan des données RAW avec SilverFast (HDRi). Quels réglages sont possibles avec quel logiciel, nous le découvrons plus tard dans le chapitre qualité d'image avec CyberView et SilverFast.

La bande de film s'introduit horizontalement dans le scanner de film pour être sortie de même. Cela a l'avantage que la bande de film ne soit transportée qu'horizontalement. Ceci est aussi avantageux pour une bande de négatif légèrement ondulée; La mise en place dans la fente gauche fonctionne sans gros problèmes.

Reflecta RPS 10M

Si l'on regarde sur le scanner d'en haut, on voit une petite fenêtre, à travers laquelle on peut regarder le film positionné actuellement. La perspective de l'image n'épargne pas l'index ou le préscan, car la fenêtre n'est éclairée que très faiblement. La touche de scan rapide sur le scanner ne peut être utilisée que par CyberView, elle est sans fonction dans SilverFast. Les autres touches pour le transport de film fonctionnent indépendamment du logiciel. Si une bande de film ne devrait pas être positionnée correctement, on peut utiliser les touches pour avancer ou rembobiner comme avec un magnétoscope. En appuyant courtement sur la touche reverse ou forward, le film sera transporté lentement, afin de permettre un réglage ultérieur très fin. Si on presse plus longtemps sur les touches avant/ arrière, le film sera transporté d'une image entière. Avec la touche eject, on rejete le film.

Qui voudrait nettoyer ses bandes de négatif au préalable pour obtenir une meilleure numérisation, il peut le faire avec une brosse d'antistatique. Ceci ne réduit pas seulement les défauts possibles, qui ne peuvent pas être éliminés par la correction de poussière et d'éraflure, mais il ménage aussi le scanner. Avec le temps, les particules de poussière peuvent aussi devenir un problème. S'il y a trop de poussière à la mauvaise place du scanner, cela peut aboutir à la formation de bande.

Avec une bombe à air comprimé, on peut nettoyer le scanner, si la poussière devrait être parvenue sur le détecteur.

L'une des possibilités les plus simples pour nettoyer les bandes de film avant qu'elles ne soient insérées dans le scanner, est l'utilisation d'un nettoyant de film d'antistatique Kinetronics Ministat MS-035.

Reflecta RPS 10M

Si on clique sur l'image suivante, il ouvre une animation avec trois images, qui illustrent l'utilisation d'un MiniStat MS-35 de Kinetronics. Le nettoyant de film MiniStat peut être mis en place ou être fixé simplement sur le côté gauche du scanner. Par le pied magnétique, celui-ci se laisse flexiblement et fermement fixer au bureau. Une plaque métallique adhésive est livrée également. On peut fixer le pied magnétique de MiniStat sur une rondelle du marché de bricolage avec une bande adhésive amovible.

Avant la mise en place dans le scanner, on doit conduire le film à travers des fibres fines composées de plastique conducteur pour nettoyer la surface de film de la poussière et des charges électriques éventuellement disponibles. Une surface neutrale attire naturellement moins de particules de poussière, de sorte qu'elle se salit plus lentement. Ce nettoyage constitut ainsi une mesure de prévention contre la salissure des bandes de film et élimine toute poussière de chaque image avec la brosse antistatique de MiniStat. On doit offrir plus d'attention en cas de bourrage de film lors de son transport vers l'arrière pour effectuer un scan index.

Numérisation des bandes de film avec Reflecta RPS 10M

A côté de Reflecta RPS 10M, il n'y a que Nikon Super Coolscan 5000 ED, qui peut digitaliser entièrement les rouleaux de film en contact avec l'adaptateur optionnel SA-30. Tous les autres scanners de film ne peuvent assimiler que des bandes de film jusqu'à une longueur maximale de 6 images.

Reflecta RPS 10M

Reflecta RPS 10M peut incorporer tout un rouleau de film pour ensuite le numériser en mode de pile. Le plus important lors de la numérisation des rouleaux de film est le fait qu'il y a assez de place à gauche et à droite sur le bureau, car le rouleau de film devra être introduit à gauche dans le scanner et être sorti de nouveau sur la droite comme les bandes de film. Car la plupart des films non enroulés se trouve sur un côté, ils ne devraient pas se heurter quelque part ou s'embrouiller. On devrait en tout cas observer ceci, car l'investissement de place pourrait être considérable, si le film ne devrait pas s'enrouler de nouveau.

Malgré que les rouleaux de film entiers soient toujours fortement bombés par le stockage, le RPS 10M les traite bien. L'introduction du film dans le scanner est légèrement sophistiquée qu'avec les bandes de film lisses. Si le scanner a déjà saisi le rouleau de film, on peut aussi commencer la numérisation. La numérisation elle-même ne se différent pas de celle des bandes de film isolées. Egalement ici, on peut faire un scan d'index ou un préscan avant de démarrer la numérisation.

Le Reflecta RPS 10M représente en ce moment l'unique scanner, qui peut automatiquement incorporer et numériser un rouleau de film de 35mm avec plus de 36 images.

Pour l'intégralité des choses, on doit évoquer le fait que Nikon Super CoolScan 5000 en contact avec l'adaptateur SA-30non disponible constitue la seule alternative pour numériser des rouleaux de film entiers. Au niveau du prix et de la qualité, cette combinaison est modérément coûteuse.

Numérisation des diapos de 35mm encadrées avec Reflecta RPS 10M

La numérisation des diapos de 35mm encadrées se déroule facilement avec RPS 10M, car on ne doit s'occuper ni des supports de film ni des épaisseurs des cadres. Avec une épaisseur de cadres acceptable jusqu'à 3,5 mm, tous les cadres de diapo courants seront inclus. A l'avant du scanner, on trouve une échancrure avec une fente, qui se ferme automatiquement si aucune diapo ne se trouve dans le scanner. Car la fente s'adapte à la hauteur de l'épaisseur du cadre de diapo, rien ne doit être réglé manuellement.

Reflecta RPS 10M

En raison de l'étendu de scan, la diapo doit être intercalée dans le format paysage. Les formats portrait peuvent être tournés de nouveau dans le logiciel de scan. Si on met par erreur une diapo dans le format portrait dans le scanner, elle sera découpée en haut et en bas et on ne voit qu'un bord noir à gauche et à droite. La facilité de l'insertion d'une diapo dans RPS 10M peut se voir en cliquant sur l'animation suivante.

Chez RPS 10M, on ne peut toujours mettre qu'une diapo dans le scanner; de sorte que la nécessité d'un scan d'index est annulée. Sinon la numérisation d'une diapo encadrée se déroule exactement comme celle d'une bande de film. On réalise si nécessaire un préscan, on effectue des réglages de logiciels et on commence la numérisation principale. La sélection des réglages dépend aussi du logiciel de scan. Si CyberView x n'offre qu'un choix limité, de nombreuses possibilités sont ouvertes avec SilverFast. Les différences exactes entre SilverFast et CyberView X et quel avantage apporte SilverFast à la qualité des scans seront abordées dans le chapitre logiciels de scan et qualité d'image.

Numérisation des négatives ou positives avec RPS 10M

La numérisation des diapos encadrées et des bandes de film avec au moins 3 images se déroule facilement comme déjà décrit au-dessus. Chez quelques négatives et bandes à 2 images, ceci devra être plus difficile. Si on l'essaye par l'emménagement automatique, on court le danger que la bande de film se cale ou s'endommage dans le scanner.

Les bandes de film courtes ou les images isolées doivent être mises en place dans un cadre de diapos. Les cadres de diapos les plus appropriés sont Wess AHX500K, qui permettent un extrait d'image plein format. La charnière de ces cadres de diapo ainsi que la fermeture d'encliquètement peuvent être ouvertes et refermées sans que le cadre perd de sa fonction. 2 rangs avec 8 cames tiennent respectivement la diapo ou le négatif plat et ils empêchent que l'image se voûte. Egalement, les cadres de diapo Reflecta CS moins chers remplissent leur but, mais on doit s'attendre à un peu plus d'usure, car ces cadres ne pardonnent pas si légèrement l'ouverture et la fermeture fréquente.

Numérisation des autres formats de film avec Reflecta RPS 10M

La numérisation des autres formats de film comme par exemple Instamatic, APS, Pocket ou les formats moyens n'est pas possible avec Reflecta RPS 10M. Le scanner est conçu pour le film de 35 mm. Le domaine de scan comprend 24,3 x 36,5 mm et ne permet pas des formats plus grands et le mécanisme de transport de film incorporé ne permet pas de scanner des films perforés ou non perforés.

D'autres formats de film plus petits que le format de 35mm peuvent être digitalisés, si l'on réussit à les encadrer dans un cadre de diapo de 35mm. Sinon, nous vous recommandons des formats spéciaux dans notre service scan.

Le logiciel de scan pour Reflecta RPS 10 M

CyberView x est contenu dans le volume de livraison (lors de notre test dans la version 5.16.50 pour Windows). On peut optionnellement acquérir le scanner avec les versions courantes de SilverFast SE, SE Plus, SE Archive Suite, Ai Studio et Archive Suite. Les différences entre les versions SilverFast seront abordées sur notre page questions et réponses sur SilverFast. Adobe® Photoshop® Elements est également disponibles dans diverses versions. Quelle version Adobe® Photoshop® Elements est appropriée, on peut le découvrir sur la page Adobe® Photoshop® Elements comparaison de versions. Cependant, Photoshop® Elements n'est pas si nécessaire, car le logiciel de scan offre aussi des possibilités d'optimisation des images avant le véritable scan.

Reflecta RPS 10M

CyberView X ci-joint est le logiciel propre du fabricant. Celui-ci offre des possibilités limitées pour régler manuellement les images. Les seuls outils de réglage manuel se composent des variations, de l'équilibre de couleurs, des courbes et des niveaux. Avec la fonction des variations, on peut changer la couleur et la luminosité sur des petites images d'aperçu. L'équilibre de couleurs se compose de trois régulateurs (CMY/RVB), un régulateur de luminosité, de contraste et de saturation. Avec l'outil de courbes et de niveaux, on contrôle la courbe de gradation et les valeurs tonales. Malheureusement, le réglage avec tous les outils n'est pas précis et d'autres outils comme par exemple une correction de couleur sélective ne sont malheureusement pas disponibles.

Le logiciel de scan CyberView n'offre pas beaucoup de possibilités de réglages manuelles. Cependant, il y a beaucoup de fonctions automatiques. A côté de l'exposition auto, de l'équilibre auto, du contraste auto et AutoColor, il y a encore la coupe auto. Une quantité de fonctions qui fonctionnent plus ou moins bien. En général, on ne devrait jamais compter sur les fonctions auto lors du traitement des images. Par exemple, une fonction auto ne peut pas reconnaître que le rouge de soir doit être aussi lumineux après le scan ou que la photo du sapin de Noël équipé de bougies doit aussi conserver un coloris chaud et jaune. Les fonctions d'adaptation automatique de couleurs et de contraste sont sujet à caution.

Reflecta RPS 10M sera livré avec le logiciel de scan simple CyberView X. Celui-ci s'apprend simplement et rapidement, mais il offre trop peu de possibilité d'optimisation de couleurs aux utilisateurs avancés.

Reflecta RPS 10M

Si l'on acquiert RPS 10M en kit avec SilverFast professionnel, on reçoit le meilleur logiciel de scan disponible sur le marché. SilverFast Ai Studio ne soudoie pas seulement par une grande étendue de fonctionalité pour optimiser les scans, comme on le reconnait en cliquant sur l'imagette ci-contre mais aussi à travers des algorithmes excellents de traitement d'image, qui tirent le meilleur du scanner qu'avec CyberView X. Dans le chapitre, qualité d'images avec SilverFast on aborde exactement les différences exactes avec des exemples d'image.

Il y a aussi de grandes différences entre la manutention de CyberView et SilverFast. Par exemple, un scan d'index prend beaucoup de temps avec CyberView. Ici, chaque image est scannée séparément comme un scan d'aperçu. Ainsi, il en résulte des temps énormes comment on peut le saisir du chapitre vitesse de scan. Si l'on a fait un scan d'index, on peut commuter entre les scans d'aperçu des différentes images. Si l'on vise cependant un nouveau scan d'aperçu d'une image pour voir l'effet d'AutoColor, on devra cependant faire un nouveau scan d'aperçu de toutes les images de la bande de film. Dans SilverFast, on ne peut scanner qu'une image de la bande de film et les options d'optimisation fonctionnent en temps réel, de sorte qu'avec SilverFast on n'aura jamais besoin d'un nouveau scan d'aperçu pour effectuer des réglages d'image.

Reflecta RPS 10M

Même le choix du lieu d'entrepôt dans CyberView est difficilement trouvable et nécessite beaucoup de temps. On doit choisir dans le menu sous préréglages le format de scan respectif des positifs, des négatifs et des noirs/blancs, leur lieu et le nom d'enregistrement. Dans ce menu, on trouve aussi le choix du format de fichier, des corrections auto et de la fonction MagicTouch. Dans l'image ci-contre, on a produit un screenshot du menu correspondant.

La qualité d'images de Reflecta RPS 10M

La plus grande différence entre Reflecta RPS 10M et son prédécesseur RPS 7200 Professional est la dissolution nominale, qui selon le fabricant s'est augmentée de 7200 ppi à 10.000 ppi. Nous commençons avec un test de résolution de 5000ppi pour juger la qualité d'image de Reflecta RPS 10M. Une image de 35mm numérisée avec 5000 dpi produit par calcul un fichier d'image avec 7087 x 4724 pixels, c.à.d 33,5 MP (mégapixel). Un tel scan livre une grandeur de fichiers d'environ 100 méga-octets dans le format TIF non comprimé. Si le RPS 10M livre vraiment 5000 dpi, nous le constatons ultérieurement. Nous faisons alors un test de résolution avec le diagramme de test USAF -1951 (voir notre site au sujet de la résolution):

Reflecta RPS 10M Reflecta RPS 10M

Dans le scan du diagramme de test USAF avec une résolution de 5000 dpi (image gauche), les lignes horizontales de l'élément 6.3 et les lignes verticales de l'élément 6.4 se laissent juste distinguer. Selon notre tableau de résolution ceci signifie une dissolution efficace d'environ 4300 dpi. Comparé à la dissolution réglée de 5000 ppi, ceci signifie que reflecta RPS 10M livre efficacement 86% de sa dissolution nominale. Le prédécesseur RPS 7200 livrait efficacement 3800 ppi avec une résolution nominale de 7200 ppi c.à.d 53% de la dissolution nominale. Ceci signifie une augmentation claire et proportionnelle de la dissolution efficace vis à vis du modèle précédent. A travers cette valeur effective élevée de 86% de la résolution nominale, les données d'image ne sont pas si gonflées que chez le prédécesseur.

Si on regarde l'image de résolution droite, qui a été scannée avec une dissolution de 10.000 ppi, nous reconnaîtrons en détails les éléments 6.3 ou 6.4. La dissolution efficace de 4300 ppi n'augmente plus si l'on scanne avec 10.000 ppi. Ainsi, il serait clair que 10 M ne représente qu'un nombre marketing et n'a rien à faire avec la technique. Reflecta RPS 10M ne représente en fait qu'un scanner avec 5000 ppi, qui devrait mieux s'appeler RPS 5M.

Reflecta RPS 10M a une dissolution efficace de 4300 ppi et atteint ainsi les 86% de la dissolution nominale de 5000 ppi. Ceci représente une très bonne valeur. Un scan avec 10.000 ppi n'augmente pas la dissolution efficace.

Avec une dissolution efficace de 4300 ppi, Reflecta RPS10M surpasse le leader incontesté Nikon Super Coolscan 5000ED, qui ne livre que 3900 ppi. Pendant que Reflecta RPS 10M fournit ses 4300 ppi avec une résolution nominale de 5000 ppi, Nikon 5000 atteint ses 3900 ppi avec une résolution nominale de 4000 ppi. La véritable différence de qualité de ces deux appareils sera plus claire, si on compare les 86% atteints de la dissolution nominale avec Reflecta RPS 10M par rapport aux 98% atteints de Nikon Coolscan 5000 ED.

Reflecta RPS 10 M surpasse cependant son petit frère Reflecta ProScan 10T, qui atteint efficacement 4100 ppi. Avec une résolution d'impression de 300 ppi ceci signifie qu'une image de 24x36mm scannée avec RPS reflecta 10M produit une très bonne qualité dans une grandeur de 34,4 x 51,6cm, pendant qu'une image de 24 x36mm numérisée avec Reflecta ProScan 10T ne peut être imprimée qu'avec 32,8 x 49,2cm.

Reflecta RPS 10M livre ainsi des scans efficaces d'environ 24 mégapixels. On ne peut plus tirer de résolution d'un film de 35mm. Reflecta RPS 10M s'installe ainsi à la pointe des scanners de film avec une dissolution efficace de 4300 ppi.

La qualité d'images de Reflecta RPS 10M avec CyberView

Dans le chapitre logiciels de scan, nous avons déjà abordé la thématique d'optimisation de l'image manuelle avec CyberView. Maintenant, on se pose la question, à quel point s'augmente la qualité d'images de reflecta RPS 10M avec CyberView.

Reflecta RPS 10M

Après Reflecta Proscan 10T, le logiciel pour Reflecta RPS 10M a été aussi équipé avec la possibilité de faire des scans multiples. On trouve cette fonction sous les préréglages avec les réglages par défaut. On peut choisir entre Multipass Xposure (un double balayage avec des expositions différentes) et Multiple Sampling avec un balayage double ou quadruple. Les deux options ne peuvent pas être activées en même temps. Si l'on clique sur l'image à côté, la présentation commute entre le scan avec et sans Multipass Xposure. On peut clairement voir, que Multipass Xposure ne laisse pas éclaircir les éléments d'image déjà clairs (comme par exemple les nuages) et l'image perd ainsi du contraste. Cette fonction ne livre malheureusement pas le même avantage qu'avec MultiExposure en SilverFast, afin d'atteindre une augmentation de contraste. Dans nos tests de scan, on n'a pas trouvé une différence de numérisation avec ou sans Multi Sampling.

La correction de poussière et d'éraflure automatique basée sur le matériel est une option standard chez les scanners de film. Dans CyberView, la correction de poussière et d'éraflure basée sur le matériel s'appelle MagicTouch. La reconnaissance de poussière et d'éraflures est effectuée au moyen d'un détecteur infrarouge. MagicTouch comme toutes les autres corrections de poussière et d'éraflure basée sur le matériel ne peuvent être utilisées qu'avec les films sans argent. Car la plupart des films noirs/blancs contiennent de l'argent, la correction automatique doit être désactivée.

Reflecta RPS 10M

Si l'on clique sur l'image ci-contre, la perspective change entre les scans avec et sans MagicTouch. Pour illustrer ceci, on marque en rouge les grandes particules, qui dispraissent de l'image avec MagicTouch. On s'apercoit aussi du fait, que quelques parties de l'image seront éliminées avec la correction de poussière et d'éraflure. C'est pourquoi, nous avons marqué en rouge les deux scans animés. Si on y fait attention, on constate que MagicTouch exerce une influence négative sur les cadres. Pour une meilleure explication, si ceci vient de l'algorithme de logiciel ou du détecteur infrarouge du scanner, nous avons aussi scanné la même diapo avec SilverFast. Le scan de comparaison montre clairement, que ceci est dû à l'algorithme MagicTouch, car cet artefact ne se forme pas avec iSRD.

Reflecta RPS 10M

Si l'on clique sur l'image ci-contre, 3 extraits d'image de la diapo précédente s'ouvrent l'un après l'autre. La perspective change entre le scan avec CyberView et celui avec SilverFast. Il devient vite clair, que l'iSRD de SilverFast fonctionne beaucoup mieux que la fonction MagicTouch dans CyberView. Particulièrement chez le premier extrait d'image, il saute aux yeux, que la tabatière ronde de la façade n'a plus la même forme après le scan avec CyberView. Chez le deuxième extrait d'image, on reconnaît comment les cadres de fenêtre sont déformés. Si on regarde dans la 3ème partie le panneau publicitaire, on reconnaît ainsi comment celui-ci s'abstrait avec MagicTouch.

La fonction de correction de poussière et d'éraflure automatique MagicTouch fonctionne modérément avec reflecta RPS 10M. La fonction iSRD de SilverFast livre des résultats bien meilleurs.

Ensuite, nous regardons la reproduction de couleurs. Nous avons fait non seulement des scans sans autres réglage, mais aussi des scans avec la fonction automatique "AutoColor" trouvable dans le menu sous scan → réglages par défaut sur le même côté que MagicTouch. Si on sélectionne cette fonction, on doit faire un nouveau préscan, pour que l'image s'actualise.

Reflecta RPS 10M Reflecta RPS 10M Reflecta RPS 10M

Comme images d'exemple, nous avons scanné deux négatifs et une diapositive. L'image gauche montre un scan de diapositive. L'image du milieu et à droite proviennent des négatifs. Si l'on clique sur les images, il s'ouvre une fenêtre avec une perspective agrandie qui commute entre les scans sans et avec corrections de couleur. La différence est claire à voir. Le scan diapo a l'air d'être utilisable sans réglages particuliers et avec la fonction AutoColor, il devient bien meilleur. Chez les deux images droites (scans de négatifs), les scans ont l'air plus tôt mauvais sans réglages. Chez l'image droite, on reconnaît même que le scan sans AutoColor est inutile. Ceci est d'autant plus étonnant parce que les deux négatifs proviennent de la même bande de film.

La qualité d'images de Reflecta RPS 10M avec le logiciel SilverFast

Au lieu du logiciel de scan standard du fabricant CyberView, Reflecta RPS 10M peut être même exploité avec le logiciel SilverFast. SilverFast du fabricant domicilié à Kiel LasersoftImaging est un logiciel de scan professionnel, qui est depuis des décennies sur le marché. SilverFast livre une meilleure qualité d'images dû aux algorithmes de traitement d'image très sophistiqués et ptimisés pendant beaucoup de décennies.

Reflecta RPS 10M

Comme l'avantage principal de reflecta RPS 10M est la numérisation automatique des bandes de film, le dialogue Negafix représente ainsi un des avantages les plus importants de SilverFast pour la numérisation avec Reflecta RPS 10M, disponible non seulement dans les variantes SE et Ai Studio pour effectuer des préréglages spéciaux pour le type de film. On peut choisir le fabricant et la sorte de film par le menu Dropdown. Dans la version Ai studio, il y a en outre la possibilité de traiter des profils de film et d'édifier même ses propres Presets. Dans l'image ci-contre, on peut bien voir la différence entre un scan SilverFast avec un choix du type de film approprié et un scan avec CyberView. Dans aucun des deux programmes, on n'a effectué aucunes corrections manuelles ou automatiques. On a seulement sélectionner dans SilverFast le type de film Fuji Superia 2000. La différence est frappante et n'a besoin d'aucun autre commentaire.

Reflecta RPS 10M Reflecta RPS 10M

L'utilisation de SilverFast ne cause pas seulement d'augmentation de qualité claire avec les négatives, il est même le cas avec les diapos comme le montrent les deux prochains exemples. La qualité d'images se laisse plus augmenter par un calibrage de couleurs IT 8. Celle-ci n'est possible que dans le logiciel Ai Studio. En plus du logiciel, on a aussi besoin de la cible IT-8, car elle ne fait pas partie du volume de livraison. Avec cette dernière, le scanner peut être calibré spécifiquement.

Nous avons réalisé respectivement trois scans pour nos deux exemples. Si l'on clique sur les perspective miniatures, l'affichage agrandi s'ouvre dans une nouvelle fenêtre, qui commute entre le scan avec SilverFast sans calibrage IT 8, le scan SilverFast y compris le calibrage IT 8 et le scan avec CyberView. La diapo avec la voiture jaune a été enregistrée sur un film Kodak pour être numérisée avec la cible IT 8 de Kodak. La prise d'image du sommet a été exposée sur un film Fuji. Pour cette raison, on a utilisé pour cette diapo une cible Fuji IT-8.

On observe une augmentation de qualité claire dans les trois images. On remarque rapidement que l'utilisation de SilverFast élève énormément la qualité d'images comparé à CyberView. Le calibrage de couleurs IT 8 cause également une autre augmentation de la qualité d'images. Il est vraiment important, qu'on utilise une cible IT-8 Kodak pour la numérisation des films Kodak et une cible IT-8 Fuji pour scanner des films Fuji.

Reflecta RPS 10M

A côté du calibrage IT 8, SilverFast Ai Studio offre encore une caractéristique supplémentaire pour optimiser les scans: MultiExposure. Cet outil n'est pas seulement inclu dans le logiciel Ai Studio mais il fait partie de SilverFast SE Plus. MultiExposure est un balayage avec de différents réglages d'exposition pour accroître l'étendue de contraste. Particulièrement chez les diapos et les négatifs à contrastes riches, cet effet devient très bien visible. MultiExposure prolonge cependant le temps de scan. Nous avons scanné notre image exemplaire une fois avec et une autre sans MultiExposure. On observe plus de dessin surtout dans les zones ombreuses de la montagne que dans les endroits enneigés. Par MultiExposure, une augmentation de l'étendue de contraste se laisse obtenir.

MultiExposure est l'une des fonctions les plus agréables dans SilverFast pour optimiser l'image, car cette fonction ne peut causer que du bien. On peut toujours mettre en marche MultiExposure pour recevoir en toute tranquillité une augmentation automatique de la qualité des images contrastées au contraire de celles à faible contraste, où la fonction n'a aucun effet et peut même dégrader les images.

MultiExposure améliore la qualité d'image des images plus contrastées dans SilverFast SE Plus et SilverFast Ai Studio. Par contre, Cette fonction n'a aucune influence sur les images à faible contraste. MultiExposure ne fait que du bien si l'on met en marche.

Le désavantage unique de MultiExposure est le prolongement du temps de scan. Celui qui est pressé, ne devrait utiliser cette fonction que de manière ciblée. Pour ceux où le temps ne joue pas un rôle, on peut laisser la fonction toujours allumée.

Reflecta RPS 10M

Ensuite, nous analysons la correction de poussière et d'éraflure automatique de SilverFast. Dans le chapitre qualité d'images avec CyberView nous avons déjà montré qu'iSRD livrait des meilleurs résultats dans SilverFast que la fonction MagicTouch dans CyberView. Ainsi, nous voulons comparer seulement dans l'image suivante le scan avec et sans iSRD. Pour cette comparaison, nous utilisons un extrait d'image du calibrage IT-8. Dans le ciel du paysage de montagne, on reconnaît plus de poussière dans le scan sans iSRD. Le deuxième scan avec iSRD montre clairement que même les plus grandes particules ont été éliminées par le détecteur infrarouge qu'aucun artéfact n'apparaît. La correction de poussière et d'éraflure automatique iSRD dans SilverFast est disponible depuis de nombreuses années et on peut la qualifier de standard.

Enfin, Nous abordons la possibilité de produire des scans RAW dans SilverFast. Pour cela, il y a SE Archive Suite et Archive Suite. Les deux variantes contiennent le logiciel SilverFast HDR. Les données RAW même appelées HDR se laissent produire avec toutes les trois variantes de SilverFast. Celles-ci existent comme des scans de 48bits ou 64bits chez les photos colorées. Les images de 64 bits contiennent à côté des trois canaux de couleur habituels RVB un canal infrarouge. Chacun de ces canaux compte 16 bits - 64bits pour une image avec 4 canaux.

Pour pouvoir sélectionner et traiter ces données RAW, on a besoin du logiciel SilverFast HDR. D'autres programmes de traitement d'image ne peuvent pas assimiler ces données d'image. A travers l'utilisation de ces données HDR, le traitement d'image et le processus de scan se laissent exécuter séparément. Chez un scan en format HDR, on n'affecte que les réglages basés sur le matériel comme de la résolution, iSRD et MultiExposure. Tous les réglages de logiciel se produisent après la numérisation dans le logiciel HDR. Comme le logiciel HDR ne dépend pas d'un scanner correspondant, le traitement ultérieur peut se produire dans un autre PC.

De tous les scanners testés jusqu'à présent, Reflecta RPS 10M démontre clairement l'augmentation de qualité par SilverFast.

La vitesse de scan de Reflecta RPS 10M

Pour déterminer les temps de scan, le scanner a été branché par USB 2.0 à un ordinateur avec un processeur Intel Core i3 et avec 8 GB de mémoires vive. Nos résultats de mesure sont résumés dans le tableau suivant pour les scans avec CyberView et SilverFast Ai Studio:

Processus Durée sans MagicTouch (CyberView) Durée sans iSRD (SilverFast) Durée avec MagicTouch (CyberView) Durée avec iSRD (SilverFast)
Aperçu 0:35 min 0:30 min - -
Scan index 6 négatifs 4:54 min 2:15 min - -
Scan positif résolution 2500 ppi 1:41 min 1:01 min 2:19 min 2:01 min
Scan positif résolution 5000 ppi 3:08 min 2:26 min 3:57 min 3:37 min
Scan positif résolution 10.000 ppi 3:22 min 3:30 min 4:22 min 19:07 min
Scan négatif résolution 2500 ppi 1:22 min 1:02 min 1:50 min 2:05 min
Scan négatif résolution 5000 ppi 3:03 min 2:10 min 4:08 min 3:51 min
Scan négatif résolution 10.000 ppi 3:30 min 3:40 min 4:33 min 17:13 min

Les valeurs de tableaux montrent encore une fois, que l'affichage d'un aperçu pour une seule image ne dure que 30 secondes, ce qui représente une valeur acceptable. Le fait qu'un scan d'index dans CyberView dure 5 minutes pour une bande de film avec 6 images est simplement inacceptable. C'est le temps d'attente, qu'on doit investir pour pouvoir sélectionner certaines images et faire leurs réglages individuels. Les 2 minutes de SilverFast sont déjà bien plus agréables. Si l'on compare cependant ces minutes avec les 15 secondes, qu'aura besoin le vieux scanner de film Nikon pour un tel scan d'index, alors les deux valeurs sont extrêmement lentes.

Les temps de scan des négatifs et des positifs avec une résolution nominale de 5000 ppi se trouvent dans un intervalle de 3-4 minutes. Avec ces temps, le Reflecta RPS 10M se positionne au milieu des scanners de film actuels. Son petit frère reflecta ProScan 10T est bien plus rapide. Le plus intéressant chez RPS 10M est le fait que SilverFast réalise des temps de scan plus rapide que CyberView.

Si on compare les temps de scan avec 5000 ppi et 10000 ppi, on n'observe aucune différence de mesure sans la correction automatique de poussière et d'éraflure. Cela souligne notre connaissance gagnée dans le chapitre de la qualité d'images sur RPS 10M, qu'il s'agit d'un scanner de 5000 et que les 10000 dpi ne représente qu'une valeur d'interpolation. Seulement lors de la comparaison des temps de scan avec la correction de poussière et d'éraflure automatique, on remarque une grande différence entre 5000 ppi et 10000 ppi. Cela ne peut pas être justifié par le scanner mais par le traitement des données qui a lieu exclusivement dans l'ordinateur.

La tâche principale et l'avantage principal d'un Reflecta RPS 10M est la numérisation automatique de plusieurs images sur une bande de film. Pour cela, on a besoin d'un scan d'index édifié en 2 minutes par SilverFast. Une bande de film avec 6 images est automatiquement digitalisée image par image en mode pile. Ce processus dure selon les réglages 20 jusqu'à 25 minutes. Dans ce temps, on peut laisser travailler le scanner et l'ordinateur est inoccupé pour d'autres activités comme par exemple le traitement d'image ou le marquage d'image.

Celui qui laisse scanner une bande de film entière, il ne s'occupera pas du fait si la démarche dure 10 ou 20 minutes. Celui qui voudrait digitaliser des diapos encadrées, il souffrera de la durée de scan d'environ 4 minutes par image. Même si on numérise toute une journée, on ne réussit qu'un magasin avec 100 diapos. Celui qui doit scanner beaucoup de diapos, il sera bien servit avec un scanner de magasin comme Reflecta DigitDia 6000, mais il devra payer un sur-prix élevé pour une numérisation automatique.

Garantie

Reflecta réduit la garantie de RPS 10M jusqu'à 10000 scans. Ceci peut être un scan d'index, un pré-scan ou un scan principal. Si vous sélectionnez pour le scan principal l'option d'exposition multiple (Multi-Exposure) dans le logiciel de numérisation, ainsi l'image insérée sera balayée deux fois et le compteur de balayage se double aussi. Le même s'applique sur les scans multiples.

Résumé, bilan

Notre rapport de test a montré que Reflecta RPS 10M est un scanner de 5000 ppi et pas de 10000 ppi. Si on scanne des diapos ou des négatifs avec 5000 ppi, il ne reste efficacement que 4300 ppi. Reflecta RPS 10M s'installe ainsi en haut du classement des scanners disponibles sur le marché. Une résolution effective plus élevée est obtenue par le scanner Hasselblad.


Reflecta RPS 10M est disponible dans notre boutique en ligne en kit même avec SilverFast SE, SE Plus, Ai Studio et Archive Suite.

En ce qui concerne la vitesse, Reflecta RPS 10M se situe au milieu des scanners de film similaires. Son avantage principal est la numérisation des bandes et des rouleaux de film jusqu'à une longueur de 36 images. Ainsi, il est le seul scanner de film sur le marché qui dispose d'un tel emménagement et transport de bande de film automatique. La numérisation des diapos encadrées se produit simplement, même si elle constitue une affaire très lente.

Notre rapport de test a en plus montré que la qualité d'images de Reflecta RPS 10M dépendait fortement du logiciel de scan. Nous n'avons jamais constaté lors de nos tests de scanner que SilverFast pouvait obtenir une telle augmentation de qualité d'images. Dans notre boutique en ligne, nous offrons RPS 10M en kit avec SilverFast SE / SE Plus et en kit professionnel avec SilverFast Ai Studio / Archive Suite.

Reflecta RPS 10M est actuellement le modèle de haut niveau dans le milieu de gamme des scanners de film. Avec son emménagement et transport de bande de film automatique ainsi que son zoom variable et automatique, il a des caractéristiques exceptionnelles que l'on trouve seulement chez les scanners de film Nikon.

Retourner au sommaire rapports de test scanner de film

High-End Scan-Service