Scanner de film Nikon Super CoolScan 5000 ED

À la fin d'un été chaud en 2003, le monde du scanner de Nikon entrait en mouvement et commençait à s'insurger. D'un seul coup on pouvait acheter des scanners de Nikon aux États-Unis environ 50% plus favorable qu'en Europe. Aussi en Allemagne, quelques marchands ont offert au consommateur final les scanners de film de Nikon plus favorablement qu'un commerçant spécialisé normal les pouvait acheter directement chez Nikon. I y avait beaucoup de spéculations, que Nikon lancerait une nouvelle série de modèle sur le marché. Des bruits du type le plus divers ont été fait courir.


We still have a couple scanners and accessories available in our film scanner shop.

Mais pourquoi Nikon devrait-il lancer une nouvelle série sur le marché? Enfin, avec le LS-40, le Super Coolscan 4000 et le Super Coolscan 9000 Nikon était quand même le numéro un incontesté sur le marché dans toutes les classes en vue de la qualité et des possibilités. Toutefois, Nikon était aussi un leader absolu en ce qui concerne le prix d'achat.

En octobre 2003, Nikon surprenait la municipalité de scanner de film avec un successeur pour le Super Coolscan 4000 ED, qui a fait ses preuves. Avec les données techniques, il était rapidement clair, que quelques détails se sont améliorés. La plus grande surprise était toutefois une baisse des prix radicale d'environ 30% par rapport au modèle prédécesseur. Ainsi plus de performance pour moins d'argent? Pas tout a fait. Mon rapport d'essai suivant montrera, que Nikon a économisé fortement et réduit également ce qui n'est toutefois pas évident à première vue.

Équipement et accessoires

J'ai commandé mon Coolscan V et Super Coolscan 5000 le même jour et je les ai reçu également le même jour. Déjà en déballant les appareils il m'est devenu clair, que Nikon a rationalisé: Il y avait deux mêmes cartons avec une inscription différente, à l'intérieur les mêmes emballages et les mêmes boîtes, les mêmes adaptateurs de film, les mêmes câbles de connexion, le même logiciel et même des mêmes manuels, ce n'étaient justement que les deux scanners qui ont été différents, mais qui se différencient toutefois peu à l'extérieur.

Les dimensions et la forme correspondent au modèle prédécesseur. On remarque toutefois immédiatement, que les pieds ont changé. Tandis que le Coolscan 4000 était sur quatre pieds en caoutchouc, le nouveau Coolscan 5000 est bordé de deux appuis caoutchouteux, de sorte qu'il trouve un support sûr et non glissant sur le bureau, à savoir dans une position horizontale aussi bien que dans une position verticale. Au cours des années, cet appui a bien fait ses preuves chez moi.

J'ai toutefois et tout de suite remarqué la modification la plus marquante par rapport au modèle de prédécesseur à l'avant du scanner: Le LS-4000 avait un couvercle (de fermeture) coulissant, avec lequel on pouvait couvrir agréablement l'intérieur de scanner, si aucun adaptateur de film a été inséré. Ainsi, avec le couvercle (de fermeture) fermé, l'intérieur du scanner de diapositive a été protégé de la poussière. Nikon a complètement rationalisé cette partie méritoire. Donc, il faut toujours avoir inséré un adaptateur de film au Coolscan 5000, même si le scanner n'est pas en service. Cela n'est pas une grande restriction, tant que le scanner de diapositive se trouve sur le bureau. Mais, celui qui envoie son scanner pour une réparation ou pour l'entretien ou le prête à un ami doit toujours ajouter en plus un adaptateur de film afin que l'intérieur du scanner soit protégé. Ici, á mon avis, Nikon a trop épargné et a marqué un but contre sa propre équipe classique: Tout à coup, les scanners coûteux de Nikon sont les seuls appareils sur le marché, qui n'ont pas une protection de poussière directe de l'intérieur du scanner. Désormais, maint fournisseur à bas prix va battre la concurrence coûteuse de Nikon dans ce point.

Le Nikon Super Coolscan 5000 ED; sans adaptateur de film l'intérieur du scanner est ouverte.

Il y a également eu une modification au dos du scanner de film: Le port FireWire IEEE-1394 a été sacrifié en faveur d'un port USB 2.0. Quelques propriétaires d'un MAC ne seront pas tout à fait heureux avec cette modification. Toutefois, USB 2.0 est entre-temps plus courrant aux ordinateurs (surtout auprès des ordinateurs portables) et possède la même capacité de transmission que FireWire. Au dos, le Super Coolscan 5000 se différencie également de son plus petit frère: Il y a une ouverture pour la bobine de film de format 35 mm (petit format), avec lequel on peut digitaliser entièrement et à la fois des films bobineuse de format 35 mm.

Deux adaptateurs de film font partie de l'équipement standard. Avec le chargeur automatique de film en bande SA-21, on peut scanner des films en bande (diapos ou négatifs) avec 2-6 images. Avec l'adaptateur des diapositives encadrées MA-21, on peut scanner des diapositives encadrées individuelles. Au vieux Nikon 4000, le porte-film FH-3 faisait encore partie du volume de livraison. Ce porte-film a été également rationalisé par Nikon, on ne le peut acheter que comme accessoire optionnel. Je trouve ça dommage, puisque avec le chargeur automatique de film en bande SA-21 standard il n'est pas possible de scanner un négatif individuel souvent restant après le développement d'un film. Aussi des films en bandes fortement ondulées ne peuvent pas être traitée avec le SA-21. Là, le porte-film FH-3 est indispensable. Par conséquent, chaque acheteur du Nikon 5000 doit également acheter un FH-3 contre un surcharge; je trouve, qu'une telle politique de vente est regrettable car à mon avis il ne s'agit pas d'un accessoire optionnel, mais d'un accessoire nécessaire.

Ainsi, je trouve que le Super Coolscan 5000 ne gagne plus le prédicat "paquet complet" dans le secteur de filme de format 35 mm (petit format). Puisque le porte-film FH-3 est pratiquement une composante indispensable pour des gens, qui veulent scanner du matériel de filme de format 35 mm non encadré, on est quasiment obligé dès l'achat d'un Coolscan 5000 de dépenser de l'argent en plus pour un accessoire optionnel. C'est une marche arrière énorme par rapport au modèle prédécesseur.

Le porte-film FH-3 n'est plus contenu dans le volume de livraison, bien qu'il soit un accessoire indispensable à échantillonner des films en bande et des images individuelles. Il doit être commandé séparément.

Une autre marche arrière il y a eu auprès du logiciel de scan. Le SilverFast renommé n'est plus contenu dans le prix d'achat pour le Nikon Super Coolscan 5000. Il n'y a plus que le logiciel de scan propre de Nikon, NikonScan. Chacun, qui connaît SilverFast, sait estimer ses avantages et accepte aussi une surcharge correspondant à l'achat de l'appareil. Toutefois, le logiciel de scan propre de Nikon suffit complètement pour beaucoup d'utilisateurs. En outre, NikonView et Adobe® Photoshop® Elements sont contenus dans le paquet de logiciel. NikonScan a le désavantage flagrant, que le scanner ne se fait pas calibrer par IT-8; maintenant on doit acheter séparément SilverFast pour cela.

Ainsi, la grande baisse des prix que Nikon a fait au Super Coolscan 5000 par rapport au Super Coolscan 4000 n'est pas si grande, si on tient en compte la modification de l'équipement standard. Tandis que je considère l'absence de la claquette d'avant comme un déficit flagrant du Super Coolscan 5000, je peux accepter que le logiciel SilverFast et le porte-film FH-3 manquent car je peux m'acheter ces composantes toujours après l'achat si j'en ai besoin. De toute façon les coûts supplémentaires et vraiment grands chez Nikon ne viennent, que si on a besoin des adaptateurs de film complémentaires comme le Slide Feeder ou l'adaptateur pour des films bobineuses.

Données de performance du scanner de film

Il y a deux raisons principales, qui rendent si unique et incomparable le Nikon Super Coolscan 5000 ED: D'une part ce sont des bonnes données de performance extraordinaires, qui sont non seulement indiquées dans la documentation imprimée, mais aussi reconnaissable dans les scans. D'autre part, il y a la possibilité d'extension du scanner par le moyen de plusieurs adaptateurs de film optionnels.

Tandis que le prédécesseur LS-4000 a transformé les signaux analogiques du capteur CCD avec 14 bits par canal de couleur en signaux numériques, le nouveau Super Coolscan 5000 possède un transducteur de 16 bits A/D. Cela signifie, que le scanner de film a disposé de 16 bits par canal de couleur (rouge, vert, bleu), c'est à dire, il peut différer 65.536 tons gris (voir l'explication sur notre page intensité de couleur). Donc, avec une image en noir et blanc on reçoit jusqu'à 65.536 teintes grises différentes avec un scan optimal. Pour une image en couleur, 16 bits par canal de couleur signifient au total 248 tons gris différents, ce qui correspondent presque au nombre inimaginable de 256 bilions de couleurs. Par conséquent, Nikon indique l'ampleur de densité du scanner avec 4,8. Il est vrai que ce sont des valeurs théoriques, qui ne sont pas accessible en pratique.

Les scans sont édités soit avec 8 bits, soit avec 16 bits par canal de couleur. La haute résolution de 4000 ppp ne retire pas moins qu'environ de 20 millions de pixels d'une diapositive encadrée. Si on enregistre un tel fichier en format TIF non comprimé, on reçoit un fichier d'image d'une grandeur d'environ 55 méga-octets. Cette grandeur de fichier devient encore deux fois plus grande si on enregistre avec 16 bits par canal de couleur. On ne peut pas obtenir plus d'une diapositive encadrée ou négatif.

Le Nikon LS-5000 ED avec adaptateur de diapos MA-21 introduit

Qu'est-ce que distingue encore plus un scanner de Nikon? Au Nikon sont utilisés des objectifs de très haute qualité. Ce qui s'applique à un appareil photographique reflex, se laisse transmettre aussi sur un scanner de film: Ce n'est pas la caméra, mais l'objectif, qui fait l'image. Tous les photographes professionnels seront d'accord avec moi dans cette déclaration. Comme source lumineuse, une ligne DEL à quatre parties est utilisée, qui rendent des services excellents pour des images de couleur, mais ayant quelques déficiences pour des images en noir et blanc.

Le Super Coolscan 5000 ED arrive avec toute une série de procédures de correction d'image et d'optimisation d'image. On connaît déjà du modèle prédécesseur la correction de rayure et de poussière automatique ICE, le lissage de grain de film GEM ainsi que la restauration de couleurs ROC. Cependant, DDE et un Scan Image Enhancer sont ajoutés. DDE est une partie du nouvel ADVANCED ICE4 et effectue des corrections d'exposition. Le Scan Image Enhancer optimise les couleurs et le contraste de l'image. Avec autant de slogans sur la correction d'image, le procédé le plus important est souvent facilement oublié: Avec le Coolscan 5000 ED on peut effectuer des scans multiples (2, 4, 8, 16 fois), c.-à-d. l'image est scanné plusieurs fois l'une derrière l'autre et les résultats différents sont interpolés automatiquement. Avec des scans multiples on réduit des effets de bruit et de perturbation au cours du processus de scan.

Celui qui opère son Nikon 5000 avec SilverFast, Studio Version 6.5, bénéfice même de la fonction Multi Exposure, c.-à.-d. l'exposition multiple. Une image n'est pas seulement échantillonnée à plusieurs reprises, mais avec des réglages d'exposition différente. Ensuite le logiciel de scan produit une image optimale avec une plus grande ampleur de dynamique des images différentes. Naturellement, je ne peux que décerner des éloges à un tel dispositif. Toutefois une telle fonction spéciale est liée avec une surcharge.

Le scanner de film est connecté à l'ordinateur par une interface USB 2.0 (USB 1,1 est également possible). De cette manière, un transfert de données rapide est garanti. Celui-ci est également nécessaire, parce que les volumes de données livrés par le scanner sont considérables (pour une diapositive jusqu'à 110 méga-octets). Un transfert de données rapide est non seulement nécessaire à cause des grands volumes de données, mais aussi parce que le scanner travaille très rapidement, c.-à.-d. les données sont produites en très peu de temps. Je trouve dommage que Nikon a abandonné l'interface FireWire; tous mes ordinateurs ont une interface FireWire à l'aide desquelles des anciens modèles de scanner ont rendus des très bons services.

Le Nikon Super CoolScan 5000 ED dispose d'une fonction autofocus performante pour la mise au point automatique. Avec des diapositives correctement encadrées et des films en bande non ondulées, l'autofocus rend des services parfaits. Il devient plus difficile avec des films en bande ondulés, des diapositives bombées ou bien aussi en partie avec des diapositives montées avec des cadres en verre, puisque la profondeur de champ du Coolscan 5000 se trouve en dessous de 1 mm. Avec de telles présentations, la possibilité du réglage de mise au point manuelle peut aider - à mon avis un dispositif extrêmement utile, toutefois la mise en oeuvre d'un scan nécessite extrêmement beaucoup de temps dans ce cas.

La deuxième raison déterminante pour acheter un Nikon Super Coolscan 5000 ED est la possibilité d'extension. Si on achète un Coolscan 5000, on reçoit certes beaucoup de scanner pour beaucoup d'argent, toutefois on est limité fortement dans ses possibilités: Des diapositives individuelles peuvent être traité avec l'adaptateur de diapositives encadrées MA 21. Des bandes de filme avec 2-6 images peuvent être insérées dans le scanner avec le porte-film SA-21 standard. Voilà, ça y est avec l'équipement standard, maintenant s'ajoutent les options très chères.

Pour des films en bande fortement ondulés ou bombés (positifs ou négatifs) et des images individuelles il y a comme option le porte- film en bande FH-3. Celui qui veut automatiquement scanner des grandes séries des diapos va avoir du plaisir avec le chargeur de diapos SF-210 qui coûte une fortune. Pour des personnes qui veulent complètement scanner des films bobineuses entiers, il y a l'adaptateur de film en bande avec bobineuse SA-30. Pour des photographes des APS il y a les adaptateurs APS IA-20. Et même pour des utilisateurs qui veulent numériser des préparations médicales ou d'autres, il y a un adaptateur de film spécial, le FH-G1. Chacun de ces adaptateurs de film supplémentaires coûte une fortune, des fois même de manière découragent. Mais la possibilité de pouvoir traiter presque tout dans le format d'image petit (24 x 36 mm) avec le Super Coolscan 5000 ED, fait cet appareil si exceptionnel, unique, coûteux et à mon avis actuellement imbattable.

L'installation et mise en service

Tout d'abord, quand j'ai ouvert l'emballage de mon Nikon Super Coolscan 5000 ED, j'ai été surpris du volume de la documentation jointe au scanner. Mais j'ai rapidement appris que la plupart des documents ne servent qu'à l'apprentissage des langues étrangères; la documentation complète est jointe en 6 langues différentes. On reçoit un manuel à 70 pages en version allemande qui explique en détail et de manière facilement compréhensible l'installation aussi bien que l'opération du scanner et du logiciel. Pour moi, un guide de démarrage rapide était toutefois beaucoup plus précieux. Finalement on veut instantanément s'y mettre après avoir déballé son premier ou nouveau scanner de film.

À l'aide du manuel d'utilisation ou du guide de démarrage rapide, l'installation n'est même pas un problème pour un débutant. Pour moi il était toutefois un problème que le nouveau logiciel de scan NikonScan 4 ne se faisait installer qu'après d'avoir complètement désinstallé la vieille version 3.x. Pourquoi le logiciel ne fait-il pas une mise à jour automatique ou ne désinstalle pas automatiquement les vieilles composantes? Ce n'est pas chaque utilisateur qui sait, comment il faut désinstaller un programme par commande de système? logiciels et réagir, si on reçoit plusieurs questions, si certaines composantes qui sont peut-être encore utilisées par un autre programme, doivent effectivement être supprimées.

Celui qui achète pour la première fois un scanner de film Nikon n'a certainement pas ces problèmes et l'installation se fait facilement. J'ai trouvé particulièrement agréable que le logiciel installe automatiquement des pilotes pour tous les scanners courants de Nikon. L'utilisateur normal a certes précisément un scanner de diapos sur le bureau, mais il doit y avoir des personnes comme moi, chez lesquelles il y a 5 scanners Nikon différents côte à côte sur le bureau.

À la fin de l'installation de logiciel, l'ordinateur fait automatiquement un redémarrage. Moi j'aurais préféré plutôt une demande. Ensuite le scanner est prêt pour l'opération, il peut être connecté à l'interface USB de l'ordinateur et est automatiquement reconnu lors de la mise sous tension. Ainsi, le scannage peut commencer.

Mes deux premiers scans avec des diapos encadrées différentes ont toutefois échoués. Pour une raison inexplicable, le processus de scan est resté suspendu après environ 70% et un redémarrage du logiciel et du scanner était nécessaire. Cet effet apparaît toujours chez moi, je n'ai toujours pas encore découvert la raison.

Compatibilité avec des anciens adaptateurs de film

Celui qui s'achète une nouvelle caméra de réflexe de miroir présuppose tout naturellement que les vieux objectifs puissent être utilisés encore. De la même façon on considère comme donné qu'on peut réutiliser les vieux adaptateurs de film avec l'achat d'un scanner de film. En tant que propriétaires de la série d'accessoires complète de Nikon je me suis tout d'abord intéressé à la question si je peux réutiliser les accessoires coûteux ou si des nouveaux investissements coûteux deviendront nécessaires. Finalement, Nikon a lancé un nouveau Slide à Feeder SF-210 en même temps avec le Super Coolscan 5000 ED. On n'a évidemment pas ce problème en achetant un scanner de film pour la première fois, mais il y a également des accessoires sur le marché de marchandise d'occasion, c'est pourquoi j'ai ajouté ce chapitre.

Un premier essai avec le chargeur de diapos SF-200 (s) automatique s'est passé positivement, c.-à-d. que le Feeder a immédiatement été reconnu par le scanner et on pouvait travailler avec lui sans problèmes. Ainsi, celui qui possède encore un vieux chargeur de diapos ou qui peut acquérir favorablement un vieux modèle, n'a pas besoin d'avoir de doutes. J'ai essayé deux vieux SF-200 (s) avec le Super Coolscan 5000 ED avec le résultat que des scans à traitement par lots ont été possible avec tout les deux. En outre, j'ai aussi essayé le nouveau Feeder SF-210 au vieux LS-4000 et il y n'y a également pas eu de problèmes.

Mon vieil adaptateur de film bobineuse SA-30 (s) s'est également fait installer sans problèmes au nouveau Super 5000 ED et même l'opération avec des films bobineuses entiers n'a pas causé de problèmes. Aussi l'opération du vieil adaptateur de film APS IA-20 (s) était également possible sans problèmes avec le nouveau Coolscan 5000. Même un adaptateur de film APS de l'ancienne série (laquage claire) n'a pas causé de problèmes.

Conclusion en quelques mots: Je suis heureux et content que je puisse réutiliser mes vieux adaptateurs de film avec le nouveau Super Coolscan 5000 ED.

Le scannage des diapos encadrées individuelles

L'adaptateur des diapos montées MA-21 fait partie du volume de livraison standard d'un Nikon LS-5000. Il est le successeur du MA-20 (s). Je peux à peine voir une différence entre ces deux modèles, le nouvel adaptateur devenu légèrement plus foncé sur le plan des couleurs - une tendance facilement visible chez Nikon: L'ancien gris claire des adaptateurs devient de plus en plus foncé. En environ 10 ans, tous seront probablement noirs…

Le nouvel adaptateur de diapos montées MA-21 possède un couvercle de fermeture qui protège l'intérieur du scanner de la poussière. Cette fonction est très important pour le nouveau Nikon LS-5000, puisque le scanner n'a plus de couvercle d'avant, avec lequel on peut simplement fermer le scanner s'il n'est pas utilisé. Ainsi, le MA-21 sert non seulement d'adaptateur de film mais en même temps de fermeture pour l'ouverture d'introduction d'avant au scanner.

Introduction d'une seule diapos encadrée de format 35 mm dans l'adaptateur de diapos encadrées standard

On peut introduire dans l'adaptateur Slide Mount MA21 une diapo encadrée individuelle. Nikon indique une épaisseur de cadre admissible entre 1 mm et 3,2 mm. À mon avis il n'y a aucun argument contre l'introduction d'un cadre de diapos super mince avec une épaisseur de seulement 0,5 mm. Aussi avec des cadres en verre plus épais il n'y a pas de problèmes, toutefois il faut faire attention au cours de l'introduction de la diapo. Ainsi, si on appuie sur le bouton au côté droit de l'adaptateur de film la diapo insérée est à nouveau éjectée mécaniquement, de sorte qu'on peut le retirer confortablement.

L'adaptateur de diapos montées MA-21 et/ou ses prédécesseurs ont très bien fait leurs preuves au cours des années. Avec eux, on peut numériser très rapidement des différentes diapos: simplement insérer le diapos, effectuer une prévision, faire des réglages et scanner - et tout ça rapidement et agréablement. Naturellement, il faut scanner individuellement diapo par diapo; donc, celui qui doit numériser de plus grandes quantités des diapos doit être assis en permanence au scanner/ordinateur et jouer "Disc-Jockey" lors de l'utilisation du MA-21 standard.

Le scanner de diapos Nikon Super Coolscan 5000 peut être utilisé en position horizontale aussi bien que verticale. En scannant des différentes diapos encadrées avec le MA21, il est recommandé de positionner verticalement le scanner, puisque dans cette position on peut introduire horizontalement les diapos dans l'adaptateur. De cette manière on évite un glissement du film dans l'intérieur du cadre - un grand avantage avec de plus vieux cadres de diapos en vrac qui ne fixent plus parfaitement le positif.

Encore un rappel: Comme la plupart des scanners de film le Nikon LS-5000 ED ne connaît que le format horizontale. Ainsi, des formats verticaux doivent être insérés en travers dans le porte- diapos encadrées et ultérieurement tournés dans le logiciel de scan ou le logiciel de traitement d'image.

Le scannage des films en bande

Alors que l'adaptateur de diapos encadrées MA-21 inclus dans le volume de livraison standard est quasiment inséré dans le scanner comme porte- diapos, l'adaptateur de film en bande SA-21, également inclus dans le volume de livraison standard, est inséré plus profondément dans le scanner de film et connecté avec celui-ci à l'aide d'une interface à 35 Pins. Par cette interface, l'adaptateur est alimenté avec des données et de l'électricité parce que finalement le porte- film en bande doit non seulement recevoir le matériau de film mais aussi le transporter et l'aligner correctement.

Avec le SA-21, des bandes de film de petit format se laissent automatiquement scanner jusqu'à 6 longueurs d'images. D'ailleurs, afin de pouvoir introduire le chargeur de film en bande dans le scanner, celui-ci ne doit pas être éteint. On introduit prudemment le film en bande dans le chargeur de film en bande (films en bande positifs ou négatifs); le scanner tire alors automatiquement la bande dans la position correcte. Les films en bande sont transportés sur des rôles de caoutchouc. Au début j'étais légèrement sceptique par rapport à cette construction; toutefois entre-temps, j'ai déjà introduit des centaines des films en bande dans le scanner avec le chargeur de films en bande et je n'ai jamais eu des problèmes. Ainsi, cette technique fonctionne parfaitement. Il est naturellement très important qu'aucune saleté ne vient sur les rôles de caoutchouc. On peut s'imaginer, quels dommages graves peut causer un grain de sable minuscule se trouvant sur un rôle de caoutchouc, sur lequel roule un film en bande complet. Ainsi, veuillez toujours nettoyer à nouveau les rôles de guidage!

Scannage d'un film en bande de format 35 mm avec le SA-21 standard

La reconnaissance automatique du début de film et/ou la subdivision du film en bande en images individuelles ne fonctionne pas parfaitement. Sur un film en bande négatif avec des prises de nuit, le logiciel ne peut pas différencier automatiquement entre la barre de séparation et des parties d'image foncées. Dans de tels cas, il faut effectuer du travail manuel après un scan à indices qui essaye de subdiviser automatiquement les différentes images d'un film en bande: Le décalage des contours de l'image est réglable dans le logiciel Nikon sous le point de menu "Suppléments au scanner". Par plusieurs essais, auxquelles l'image d'indice doit toujours être développée de nouveau, on peut trouver ainsi la subdivision d'image correcte. L'ajustement manuel du décalage des contours de l'image est certes une fonction très utile et indispensable, cependant il nécessite beaucoup de temps. Je ne scanne plus des films en bande avec le Nikon Coolscan V ou le Super Coolscan 5000, mais uniquement avec le tout grand Nikon Super Coolscan 8000, où je peux insérer et fixer les différents films en bande dans les porte- films en bande spéciaux.

Avec le chargeur de film en bande SA-21, on peut bénéficier pour la première fois des scans à traitement par lots. Par le logiciel on peut choisir, le quel des jusqu'à 6 images sur la bande on veut scanner. Et il n'y a aucun argument contre la sélection immédiate de toutes les 6 images et de les échantillonner dans une seule passe. Si on exécute indirectement NikonScan d'un programme de traitement d'image, on dispose de jusqu'à 6 sous- fenêtres avec les différentes images pour le traitement après le scan. Si on exécute NikonScan comme application stand-alone, le logiciel enregistre les images individuelles dans 6 fichiers sérialisés (p. ex. image_01.jpg, image_02.jpg, image_03.jpg...) sur le disque dur.

Il est défavorable qu'on ne peut pas automatiquement transférer les réglages, qu'on a faits p. ex. pour la première image, sur les autres images. Plutôt il faut enregistrer dans la mémoire intermédiaire les réglages faits et les appliquer après aux autres images. Mais néanmoins cela va toutefois rapidement et confortablement. En outre, on peut automatiquement appliquer les réglages faits au prochain film en bande, de sorte qu'on n'a plus besoin de faire de réglages.

Je veux rappeler encore à une caractéristique désagréable lors de l'utilisation du chargeur de film en bande SA-21: Le SA21 ne peut pas être retiré du scanner, si un film en bande se trouve dans l'entrée. Une mécanique bien étudiée verrouille l'entrée du chargeur de film en bande dans le scanner. Si on tire avec de violence, on peut endommager l'intérieur du scanner. Je ne suis pas du tout enthousiasmé par cette construction.

Le chargeur de film en bande de petit format SA-21 touche à ses limites auprès des films en bande fortement ondulés ou bombés. Ceux-ci ne sont parfois pas du tout acceptés du chargeur automatique ou mal transporté. Pour de tels matériaux de film, il ne faut prendre que le porte- film en bande FH-3 qui a encore été inclus dans le volume de livraison standard des modèles de prédécesseur, qui doit être commandé maintenant toutefois comme accessoire.

Scannage des négatives et positives individuelles

Dans l'adaptateur de diapos montées Slide Mount MA-21 on peut introduire des images encadrées individuelles et dans le chargeur de bande de film SA-21 on peut introduire des bandes de film entières. Le porte-film en bande FH-3 en position ouverte; on reconnait les barres individuelles entre les ouvertures auxquelles les vues à numériser doivent correspondreQu'est-ce qu'on fait si on a des négatifs ou positifs individuels comme ils restent souvent lors du développement de film dans les laboratoires? Comme accessoires optionnels, il y a le porte-film FH-3 avec fermeture à déclic. Autrefois, ce porte-films a été inclus en volume de la livraison auprès des scanners Nikon de format 35 mm LS-40ED/LS-4000ED et doit être acheté comme accessoires optionnels avec les nouveaux modèles CoolScan 5 et Super Coolscan 5000. Le porte-film en bande FH3 en opération

En réalité, le FH-3 est un accessoire indispensable pour des scanners de film Nikon.

On peut facilement insérer et positionner jusqu'à 6 négatifs ou positifs entre les barres dans les FH3. Avec une fermeture à déclic on fixe fermement le matériel de film inséré dans le porte-films, de sorte qu'il ne peut pas glisser. Ensuite on introduit le FH-3 dans le porte-diapos encadrées MA-21; une image dans le chargeur de films en bande FH-3 est alors traitée comme une diapositive encadrée individuelle. Evidemment on peut scanner toujours une image à la fois. À l'aide d'un rail réglable sur le FH3 l'image à scanner est toujours poussée dans une petite fenêtre.

On pourrait aussi mettre des négatives ou positifs individuels dans un cadre de diapos si on voulait s'en épargner le FH-3 optionnel. Toutefois, le porte-films FH3 devient uniquement particulièrement précieux, si on a des bandes négatives ou positives fortement ondulées, roulées ou bombées que le chargeur automatique de bandes de film SA-21 ne traite plus correctement ou ne charge pas du tout. Grâce à la fermeture à déclic, de telles bandes de film problématiques peuvent être fixés solidement dans le porte-film et alors individuellement scannées image par image.

Je recommande à chacun, qui achète un Nikon Coolscan V ou Nikon Super Coolscan 5000, de commander également un porte-films FH-3, puisque celui-ci est à mon avis un accessoire indispensable.

Scannage des films bobineuses

Ceux qui veulent traiter des films bobineuses entiers de format 35 mm nécessitent l'adaptateur de films bobineuses SA-30 comme accessoires spéciales pour le Nikon Super Coolscan 5000. Pour beaucoup d'argent on reçoit un chargeur de film en bande de film qu'on insère comme chaque autre adaptateur de film à l'avant dans le scanner. En plus, on reçoit une bobineuse de film qu'on attache sur le dos du scanner. La bobine de film possède des dimensions si grandes qu'on pourrait supposer qu'ils peuvent être enroulées en continu sur elle des films de plusieurs centaines d'images. En effet, le Nikon LS-5000 ED ne traite donc toutefois que des films bobineuses jusqu'à une longueur de 40 images, c'est-à-dire les films de format 35 mm habituels.

Le Nikon LS-5000 ED avec adaptateur de film bobineuse SA-30

L'adaptateur de films bobineuses de format 35 mm SA-30 se compose d'un set de deux pièces: Le chargeur de films bobineuses ressemble au chargeur de film en bande standard de Nikon; il est simplement inséré à l'avant dans le scanner et reconnu automatiquement. L'attachement de la bobineuse de film sur le dos du scanner de film est plus difficile: D'abord, un connecteur doit être attaché au dos du Coolscan 5000 à l'aide de trois vis; ensuite la bobineuse de film peut être fixé à ce connecteur avec les vis d'assemblage intégrées. Ainsi, le besoin d'espace pour le scanner de film augmente considérablement.

Scannage d'un film bobineuse: On introduit le film bobineuse à l'avant dans le scanner par le chargeur de film en bande; après l'introduction, le film est inséré automatiquement. Il est très important que le film bobineuse soit coupé correctement, sinon le scanner de rôle de film ne trouve pas automatiquement le commencement de la première image sur la bande. Après, tout reprend son train normal: On peut faire des scans à indices, des pré-scans et des scans fins. La vitesse avec laquelle un scan à indices est mis en oeuvre est étonnante: Dans une minute on a des images de miniature d'un film de 36 poses sur l'écran. Ainsi, un tel scan à indices est très important, puisqu'on en reconnaît si le scanner de film a correctement rentré le film bobineuse et si celui-ci est coupé correctement.

Au moyen des images de miniature, on peut entreprendre des corrections importantes avec la fonction "décalage du film en bande" pour chaque image individuelle. On fixe certes et comme d'habitude la zone de scan avec un cadre dans le logiciel de scan, mais si le scanner ne peut pas correctement différencier les images individuelles sur le film bobineuse (p. ex. uniquement des poses de nuit sur un film négatif), on peut trouver les images correctes dans le scan à indices par ajustement manuel du décalage du film en bande. Naturellement, cette procédure est très longue, puisque les réglages doivent être effectués individuellement pour chaque image. Souvent le logiciel reconnaît toutefois déjà automatiquement les cadres, de sorte qu'aucun réglage de décalage du film en bande ne doit être fait.

Durées de scan avec ICE
Scan à indices 36 positives 0:58 mn
Scan à indices 36 positives avec 4000 ppp 43:20 mn

Encore un mot au sujet de la politique de modèle de Nikon: On pourrait renoncer en toute tranquillité à la bobineuse de film sur le dos. C'est certes une chose propre, si le film est bien embobiné sur une grande bobineuse, mais le scannage des films bobineuses fonctionne également sans bobineuse de film au dos du scanner. Le chargeur de film qu'on met dans le bac de scanner est pratiquement identique au SA-21 standard. Ainsi, celui qui ne devrait scanner qu'occasionnellement un film bobineuse, n'aurait théoriquement pas de difficultés avec des accessoires standard d'un scanner Nikon. Toutefois, également de tels utilisateurs doivent acheter l'adaptateur de films bobineuses SA-30 comme accessoires spéciaux pour beaucoup d'argent. Là, je décerne des éloges à la politique de modèle de Refleceta, où chaque appareil peut pratiquement traiter non seulement des films en bande mais aussi des films bobineuses.

Des scans de traitement par lots des diapos encadrées avec le chargeur de diapos SF-210

Combien de personnes ont disponibles des milliers ou des dizaines de milliers de diapositives encadrées de format 35 mm dans des chargeurs, des boîtes et d'autres récipients qu'ils aimeraient bien numériser? Souvent toute une vie de famille est stockée dans une armoire pleine de chargeurs. En ce qui concerne ces stocks de film, on n'arrive pas à grand-chose ou devient très âgé avec des scans individuels ou alors des portes-films pour maximal 4-6 diapos. Pour de telles applications il y a le Slide Feeder SF-210 de Nikon comme accessoire optionnel (coûteux) pour le Super Coolscan 5000 ED.

Le Nikon LS-5000 avec Feeder SF-210 fermé

Comme les adaptateurs de film standard on met le chargeur de diapos SF-210 dans les scanners de film jusqu'à ce qu'il s'enclenche. Le scanner ne doit pas être éteint; le chargeur de diapos est reconnu automatiquement. Toutefois, pour l'opération du SF210, le scanner de film doit être mis en position horizontale.

Le Slide Feeder a deux tiroirs: On insère dans l'extérieur les diapos à scanner, à l'intérieur il se trouve le lot des diapos déjà scannées. Deux porte-diapos tendues par des ressorts fixent les deux lots dans leur position respective. Les deux chargeurs ont respectivement une longueur de 78 mm, de sorte qu'on peut insérer 25-75 diapos encadrées de format 35 mm selon l'épaisseur des cadres. L'appareil entier peut être fermé avec un cache-entrée, de sorte que les diapos et la mécanique du chargeur sont protégées de la poussière et la saleté. Les cadres de diapos doivent être insérés en format horizontal, c.-à-d. que des formats verticaux doivent être tournés après le scannage avec Photoshop®.

Les diapos sont automatiquement poussés du chargeur inférieur à l'intérieur du scanner à l'aide d'un mécanisme de transport et faits sortir après le scannage dans le deuxième chargeur. Un commutateur mécanique bien élaboré veille à ce que les diapos ne soient pas repoussées dans le chargeur d'entrée. Nikon indique une épaisseur cadre admissible entre 1,0 et 3,2 mm. L'introduction des diapos plus minces n'est pas certes théoriquement un problème, cependant des problèmes apparaissent si fréquemment pendant le transport des diapos qu'il vaut mieux les scanner individuellement. Pour des diapos épaisses, Nikon fournit particulièrement encore une petite plaquette qu'on met sur le tiroir de transport. Des diapos plus épaisses que 3,2 mm se bloquent facilement au cours de leur chemin de transport d'aller et du retour.

Le Nikon LS-5000 ED avec Slide-Feeder ouvert

On peut compter sur les doigts qu'un tel mécanisme de transport est plein de défauts qu'on peut s'imaginer. Il serait déjà presque une sensation, si des cadres de diapos de tous les fabricants, d'épaisseur différente et d'âge différent étaient insérés dans le scanner et sortis à nouveau du scanner sans problème. Comme avec une photocopieuse il y a des problèmes connus avec un chargeur de diapos comme des embouteillages, des blocages, des entrées doubles, les entrées zéro etc.

Toutefois Nikon a travaillé sur ces problèmes et, avec le SF-210, a mis sur le marché un successeur fortement amélioré pour le SF-200. Qu'est-ce qui est modifié ou qu'est-ce que sont les qualités particulières du nouveau SF210? Ce n'est en principe qu'une petite roue au côté droit et un simple rail métallique constituant le progrès par rapport au vieux Slide Feeder SF200. En tournant à la petite roue de réglage, on déplace le rail métallique en avant et de retour. Juste avant le scannage d'un lot de diapos on ajuste ce rail métallique de telle sorte que le tiroir de transport ne puisse toujours pousser qu'une seule diapo dans le scanner. Si deux diapos s'accrochent, le rail métallique empêche que deux diapos soient rentrées simultanément dans le scanner. Cette technique fonctionne parfaitement et je ne peux toujours que décerner des éloges à cette amélioration! Avec le modèle de prédécesseur SF-200, le scannage à traitement par lots des diapos aux cadres en carton était presque impossible, puisque le tiroir de transport a rentré arbitrairement au même temps 1 à 4 cadres en carton. Ce déficit est résolu maintenant de manière exemplaire et également le scannage des diapos en carton (p. ex. Kodachrome) est maintenant possible sans problèmes.

Avec la petite roue en dessous on déplace le rail métallique en avant et de retour

Naturellement, ce rail métallique réglable n'apporte des avantages, que si on traite uniquement des diapos du même type. Celui qui introduit un mélange varié des cadres en plastique, verre et carton avec des épaisseurs entre 1 et 3,2 mm dans le chargeur, doit complètement ouvrir le rail métallique et il est impossible d'empêcher que deux diapos ne puissent pas être insérées en même temps. Toutefois, on peut décaler le rail métallique au cours du scannage. Si alors 5 cadres minces suivent à 5 cadres épais, on peut conformément ajuster le rail métallique avant le chargement de la première diapo en carton.

Les problèmes qui se posent au cours du transport des diapos existent auprès du nouveau Slide Feeder SF-210 de la même façon qu'auprès du modèle de prédécesseur: Il arrive que les diapos restent coincées en route, qu'elles s'accrochent dans le commutateur ou que le tiroir de transport glisse à coté du cadre. Le rêve des scans à traitement par lots automatiques avec 50 images ne devient vrai que seulement occasionnellement. Des diapos avec un cadre en verre recto verso restent coincées presque catégoriquement et peuvent causer même des dommages dans le Feeder; on ne devrait mieux pas du tout numériser de telles diapos avec le SF-210.

Le logiciel de scan de Nikon soutient remarquablement le SF210: Après la création d'une prévision pour la première image, on effectue tous Le rail métallique empêche le deuxième diapos gris d'être rentré simultanément. les réglages des applications de scan, de résolution jusqu'aux réglages de couleurs. Ces réglages sont alors utilisées pour toutes les images scannées dans une passe. Le nombre maximal des scans en série est d'ailleurs 99 pièces; il n'est pas possible d'ajuster plus dans le logiciel. Les images sont numérotées automatiquement, p. ex. image01.jpg, image02.jpg, image 3.jpg etc. Évidemment on ne peut pas introduire 99 images au même temps dans le chargeur; cependant il n'y a aucun fait contre l'introduction de diapos dans le magasin input du chargeur et l'enlèvement de diapos déjà scannées du magasin output pendant que le scanner travaille et le magazine input est demi vide et le magasin output est demi plein, afin de permettre pratiquement une opération non-stop avec jusqu'à 99 images.

Au total on peut dire que le chargeur de diapos SF-210 est une acquisition avantageuse pour les personnes ayant à numériser des milliers de diapos. On devrait toutefois être conscient du fait que tout ne se déroule pas entièrement automatiquement et sans problèmes, mais qu'on doit regarder toujours de temps en temps si tout va bien et réparer manuellement l'un ou l'autre bourrage comme auprès d'une photocopieuse.

Le scannage des films APS

Pour le LS-5000 il y a comme accessoires spéciaux l'adaptateur de film APS IA-20 (s) avec lequel on peut scanner en continu des films entiers. On introduit l'adaptateur APS comme un adaptateur de film en bande dans le scanner jusqu'à ce qu'il s'enclenche. L'adaptateur reçoit du courant électrique et des commandes par un connecteur 35 pins. Enfin, il est responsable pour le chargement et le transport automatique.

On peut insérer dans l'adaptateur APS des films APS avec 15, 25 ou 40 images (négatifs ou positifs). Précaution: Uniquement des films complètement développés peuvent être insérés dans l'adaptateur, autrement une mécanique bloque la fermeture du couvercle d'avant. Si on essaye de fermer celle-ci malgré tout, on L'adaptateur APS IA-20 avec couvercle ouvert endommage l'adaptateur APS. Juste après insertion, un mécanisme retire tout de suite et automatiquement le film de la cartouche. La claquette de l'adaptateur APS est alors verrouillée et ne peut plus être ouverte. Même si l'ordinateur crash la claquette reste fermée si le film n'a pas été rembobiné dans la cartouche. Dans ce cas, seulement un démarrage nouveau du logiciel et un clic sur le bouton correspondant peut aider.

Le Scannage des films APS fonctionne de manière extrêmement confortable avec le Nikon Super Coolscan 5000 ED. Avec un scan à indices on reçoit les images de miniature de toutes les images du film APS. On voit tout de suite si toutes les images du film ont été exposées ou si le film a été rembobiné avant l'heure. Évidemment, en scannant une image individuelle il peut toujours arriver que d'abord, le film entier doit être bobiné ce qu'il dure considérablement longtemps, si on voulait scanner p. ex. l'image #37 après l'image #3.

Le scannage en continu d'un film APS entier est particulièrement confortable: Si on fait les réglages désirés par exemple à l'image de prévision #1, on peut transférer ces réglages sur toutes les autres images et le scannage du film entier s'effectue entièrement automatiquement dans le mode de traitement par lots à condition que toutes les images ont le même format. Dans le logiciel de scan il est possible de définir une zone de scan automatique selon des format APS classique, HDTV et panorama pour chaque image individuelle. C'est vraiment confortable !

Focalisation automatique + exposition pour chaque image sans ICE avec ICE
Scan à indices de 25 images 1:06 mn 1:06 mn
Scan de 25 images avec 4000 ppp 22:40 mn 36:10 mn

Le Scannage de certains films APS qui ne peuvent pas être facilement bobinés n'est pas un plaisir. Dans ce cas, on arrive à des problèmes de chargement, l'adaptateur de film APS se suspend à plusieurs reprises et ensuite, il n'est plus utilisable ! Seulement une réinitialisation par le service après vente de Nikon peut aide ici; on ne peut pas effectuer celle-ci par soi-même. Avec des films APS de Kodak je n'ai jamais eu des problèmes jusqu'ici.

Scannage des préparations et d'autre matériel d'image

Maintenant il devient exotique mais toutefois nullement de façon peu réaliste. Pour le Nikon LS-5000 ou le Nikon Coolscan 5 il y a comme accessoires spéciaux un adaptateur FH-G1 pour les préparations médicales. Le milieu d'applications pour ces accessoires spéciaux semble d'abord d'être très petit, mais des préparations sont produites dans beaucoup de disciplines de la science et pas seulement dans la médecine. Ainsi, j'ai scanné déjà par exemple pour un minéralogiste des préparations à section mince de différentes sortes de roches. En principe un scanner de film avec une résolution de 4000 ppp peut être utilisé comme microscope avec camera à l'aide du FH-G1.

L'adaptateur pour des préparation FH-G1

On peut insérer dans le porte-lame des porte-objet jusqu'à une largeur de 26 mm. Des rails de guidage à droite et à gauche fixent l'appui de sorte qu'il ne peut pas rendre flou des images ou se détacher. Le porte-objet est protégé contre un détachement involontaire par deux clips de montage (deux ressorts) et à l'arrêt une autre cannelure empêche un glissement de l'appui. On insère alors complètement le porte-lame FH-G1 comme une diapos encadrée individuelle dans le porte-diapos montée standard MA-21. En principe, le porte-objet peut avoir une longueur arbitraire, cependant la section de scan correspond au format 35 mm habituel, donc environ 23 x 35 mm.

La véritable application prévue pour le FH-G1 par Nikon est la numérisation des préparations médicales. On peut toutefois utiliser presque arbitrairement le FH-G1. Grâce à ses guidages sur toutes les quatre cotés on peut insérer et fixer presque n'importe quelle présentation jusqu'à une épaisseur de 2 mm et à une largeur de 26 mm. J'ai déjà scanné de cette façon avec le FH-G1: Des films de format 16 mm, des ornements sur des plaques en verre, des échantillons de roche entre des lames en verre et des morceaux de microfilm.

Le logiciel fourni

J'ai déjà a mentionné ci-dessus que Nikon ne livre plus ses nouveaux modèles de scanner de film 5 et 5000 avec SilverFast. De ce fait, il résulte la baisse de pris par rapport aux modèles de prédécesseur LS-40 et LS-4000; par conséquent les appareils ne sont pas devenus vraiment moins chers mais seulement dû à l'équipement. Nikon livre avec ses scanners de film un paquet de logiciel consistant de 3 parties:

  • Adobe® Photoshop® Elements 2.0
  • Nikon Scan 4.0
  • Nikon View 6.0

Mais qu'est-ce que Nikon View fait en fonction d'un scanner de film de Nikon, se demanderont maintes propriétaires d'une camera numérique de Nikon. On connaît quand même ce programme pour transférer ses images de la caméra numérique sur l'ordinateur, pour regarder et trier les images, pour faire une un spectacle de diapos etc. Mais à quoi sert-il ce programme auprès d'un scanner de diapos? Naturellement on peut toujours faire un spectacle de diapos etc. des images disponibles, peu importe si ceux-ci viennent d'une caméra numérique ou d'un scanner de film. La véritable application pour les propriétaires d'un scanner Nikon pourrait toutefois être le traitement des images NEF. NEF est le format brut propre de Nikon qui peut être ajusté en scannant comme format de sortie. (Presque) toutes les informations originales du processus de scan sont contenues dans ce format brut, de sorte qu'on a des possibilités détaillées à l'aide du logiciel Nikon View de mettre après encore des manipulations d'image et d'effectuer des options de scan. Ainsi, la mise à disposition de Nikon View fait tout à fait un sens, bien que 99% des utilisateurs n'utilisent jamais ce programme, puisque ce n'est pas donné à tout le monde de s'occuper encore pendant 15-30 minutes avec un traitement d'image, des réglages et d'optimisations après mise en oeuvre d'un scan.

Beaucoup d'utilisateurs effectuent leurs réglages d'image tout de suite dans le logiciel de Scan et pour le traitement d'image "normal" on obtient finalement la version " Elements " du meilleur programme de traitement d'image disponible sur le marché (mon opinion personnelle subjective). Avec Adobe® Photoshop® on effectue des traitements de format d'image typiques comme couper l'image, agrandir et réduire, tourner et refléter. Il y a des possibilités presque innombrables pour le traitement d'image coloré; du régulateur de luminosité simple jusqu'à des manipulations de courbe de valeurs de ton, pratiquement chaque moyen imaginable pour le traitement des couleurs est disponible. Et celui qui veut lancer des filtres sur ses scans, p. ex. traitement supplémentaire de profondeur de champ, trouve des possibilités illimitées.

Où se trouvent-elles les limites de Photoshop® Elements? Est-ce que la surcharge pour la version complète qui est 10 fois plus chère vaut la peine? Pour des utilisateurs "normaux" et semi- professionnels même la version Elements de Photoshop® est trop considérable afin de l'épuiser complètement. En regard de la version allégée je manque toutefois beaucoup une caractéristique considérable: Le traitement par lots des images par le programme ou comme programme individuel. Et il y a une autre bonne raison pour la version coûteuse: La version Elements peut uniquement traiter des fichiers d'image avec 16 bits profondeur de couleurs par canal en convertissant le fichier d'image sur 8 bits par canal avant de le charger. La version complète peut charger des images avec 16 bits profondeur de couleurs par canal de couleurs, les traiter et les enregistrer à nouveau comme en tant que tels.

Au sujet du logiciel de scan Nikon-Scan: À première vue la nouvelle version 4 semble à peine d'avoir changé par rapport à sa version de prédécesseur. L'interface utilisateur paraît pratiquement identique, les réglages fonctionnent de la même vieille façon connue. Quelques déficits ont été améliorés par rapport à l'ancienne version, des nouvelles fonctions ont été ajoutées. Juste au début je veux mentionner une caractéristique très agréable: Lors de l'installation de Nikon-Scan on peut tout de suite choisir pour quels scanners on veut installer le programme. Celui qui a comme moi 5 scanners différents de Nikon de générations différentes sur le bureau, va être content, s'il ne doit pas installer individuellement chaque pilote. C'est superbe! Naturellement, l'homme normal achète exactement un scanner et ne profite ainsi de cette caractéristique qu'indirectement, p. ex. s'il télécharge une nouvelle version de logiciel du site Nikon.

Comment NikonScan est-il donc vraiment comme logiciel de scan? Peut-on recommander le logiciel? Il y a des gens qui ne jurent que sur le logiciel de scan prépondérant SilverFast de telle sorte qu'ils dévaluent comme de la ferraille chaque autre programme sans considération précise. Moi-même, j'ai déjà utilisé SilverFast et NikonScan depuis toujours pour mes scanners de Nikon et j'ai préféré NikonScan dès le début. À quel point un logiciel de scan est important on reconnaît auprès beaucoup de scanners de film très favorables. Celui qui change avec maint modèle bon marché du logiciel de scan à bas prix du fabricant à SilverFast, obtient tout à coup une augmentation de la qualité de ses scans comme s'il aurait acheté un nouveau scanner. Je dis toujours: Non seulement le scanner mais aussi le logiciel font l'image.

En ce qui concerne Nikon-Scan, ce n'est pas définitivement un fait qu'on obtient une augmentation de la qualité gigantesque par l'application de SilverFast. Le NikonScan est entre-temps si bon et vaste qu'il convient très bien à la production confortable des scans. C'est à mon avis plutôt une question de la préférence personnelle, avec quel programme de scan on travaille. Naturellement, celui qui connaît SilverFast à partir de son scanner à plat ou possédait déjà antérieurement un autre modèle de scanner de film avec SilverFast, ne veut pas s'adapter à un nouveau logiciel car la maîtrise de l'utilisation correcte d'un logiciel de scan nécessite beaucoup de temps.

Que sont alors les caractéristiques particulières de NikonScan qui rendent très simple le scannage? L'interface utilisateur est développée de façon très simple et claire: Il y a la fenêtre de prévision, une petite fenêtre pour l'indication de progrès ainsi qu'une fenêtre de palette visant la mise en oeuvre de tous les réglages. Une possibilité de réglage spéciale pour des images Kodachrome s'est révélée très favorable et pratiquement unique: Avec ce réglage spécial (dans la série de positives, négatives, noir et blanc, Kodachrome), il est possible de scanner des Kodachromes dans une très bonne qualité. Avec de telles tâches spéciales, la plupart d'autres scanners de film échouent.

Dans une fenêtre de palette, on met en oeuvre tous les réglages pour un scan: Mise en forme d'image (format vertical, format horizontal etc.) et taille de l'image peuvent être ajustées dans des variantes et des unités différentes. Pour des réglages colorés il y a des courbes de gradation, des régulateurs d'équilibre de couleurs, un éditeur LCH et un régulateur coulissant d'amplification analogue. Pour la réalisation d'une acuité plus élevée, il y a la fonction "masque flou" avec prévision directe des valeurs entrées dans la fenêtre de prévision. Enfin, il y a des régulateurs individuelles pour les fonctions spéciales ICE4 du scanner de film, donc la correction de rayure et de poussière ICE, le lissage de grain de film GEM, une restauration de couleurs ROC et une correction des valeurs de ton. En outre, on peut encore activer et désactiver la fonction "Scan Image Enhancer " (règlement de contraste et de luminosité automatique).

Mais quoi seraient-elles toutes ces fonctions se faisant confortablement régler l'une après l'autre, si on ne pouvait pas sauvegarder ses réglages? Le NikonScan offre la possibilité de sauvegarder et de charger des sets complets de réglage. Ainsi, on peut sauvegarder par exemple les réglages complets pour des diapos à couleur encadrées comme "Dia4000JpgIce.Set" et charger confortablement ce réglage avant le scannage de tel matériau de film. Ainsi, si on a fait une fois ses réglages différents et les sauvegardés, un scan ou une série de scans du même type se fait pratiquement et rapidement produire par simple touche de bouton. A mon avis cela est vraiment confortable et n'est pas résolu préférablement dans un autre logiciel de scan que chez Nikon-Scan.

Naturellement, aussi NikonScan a quelques faiblesses que je ne veux pas cacher. En scannant des images, il arrive toujours à nouveau que le logiciel se termine complètement. Il ne s'éteint certes pas par exemple avec un message d'erreur ou n'exige pas un redémarrage de l'ordinateur, non, mais il se termine simplement lui-même des fois, suivant le principe " Je n'ai plus envie, à demain ". Un autre déficit est, que parfois la communication avec le scanner ne fonctionne plus; le logiciel annonce alors qu'aucun scanner n'est connecté. Cela est très contrarié, si pendant une opération de scan la barre d'avancement s'arrête et il ne se passe plus rien du tout pendant 5 minutes.

Un autre petit déficit me dérange extrêmement au logiciel NikonScan: Pendant l'opération du Nikon Super Coolscan 5000 ED en relation avec un chargement automatique de diapos on ne peut définir que 99 diapos comme nombre maximal. Mais qu'est-ce qu'il se passe, si je veux numériser par traitement par lots une barre de diapos avec précisément 100 images? Il est tout à fait clair que je ne peux pas insérer immédiatement 100 diapos dans le chargeur. Toutefois, il n'y a aucun problème de veiller au réassort pendant l'opération de scan, de sorte que le scanner de diapos travaille quasiment en continu. Cela fonctionne merveilleusement, mais, arrivé au numéro 99, le scanner exige un redémarrage. C'est chaque fois contrarié, si on doit scanner alors manuellement une image individuelle.

Conclusion au logiciel NikonScan: Je suis très satisfait avec NikonScan. Le logiciel de scan est très clair et peut être facilement appris. Les réglages pour un bon scan s'effectuent simplement et intuitivement et " last but not least " le logiciel de scan livre de très bonnes images et prend vraiment l'optimum du scanner connecté ainsi. Pour moi, le NikonScan est toujours le meilleur logiciel de scan propre d'un fabricant de scanner de film.

Appendix 2016: The scan software NikonScan from Nikon does not run on actual operating systems any more. With the scan software SilverFast Ai Studio the Nikon Super Coolscan 5000 ED can be used with actual operating systems, too.

Qualité d'image

Comment faut-il vraiment juger la qualité d'image d'un Nikon Super Coolscan 5000? Est-ce qu'on prend peut-être 10 diapos de test standard avec des bandes de résolution, des champs de couleurs et des cônes gris afin de vérifier dans quelle mesure les scans correspondent à la présentation standard? On peut certes dériver certaines valeurs numériques de tels essais, mais souvent on ne peut pas faire grand-chose avec les valeurs. Il est peut-être mieux de scanner simplement 1000 images différentes afin de faire comme ça un jugement à vue de nez. Ou alors, est-ce qu'il faut simplement supposer que des images de vacances normales soient scannées parfaitement avec un Nikon 5000 pour se mettre alors aux présentations critiques comme des poses de nuit ou des prises de vue contre- lumière?

Juste encore un mot: Une bonne image est premièrement fait par le scanner de film, deuxièmement par le logiciel de scan et troisièmement par le traitement d'image suivant. Il est évident qu'on ne peut rajuster plus beaucoup avec le programme de traitement d'image, si le premier segment dans cette chaîne est déjà faible. Très important est aussi - et cela est souvent oublié ou ignoré - le deuxième segment dans la chaîne, à savoir le logiciel de scan.

Si on effectue un scan tout à fait standard avec le Nikon Super Coolscan 5000 normal, on reçoit à 90% des images déjà remarquables en utilisant les réglages standard. Une image sous-exposée devient toutefois également trop foncée avec un scan avec des réglages standard. Est-ce que la qualité d'image est ainsi mauvaise? Une telle image peut être rendue plus lumineuse facilement et directement soit dans le programme de scan, soit dans le programme de traitement d'image. Tous les réglages qu'on peut effectuer avec le logiciel de scan peuvent également être faits ultérieurement dans un bon programme de traitement d'image, à une exception: La procédure de correction de rayure et de poussière ICE.

Le procédé ICE fonctionne parfaitement avec le Nikon 5000: La poussière, des rayures, des empreintes digitales, des peluches etc. sont retouchés efficacement et automatiquement. Une source infrarouge supplémentaire reconnaît, ce qui ne fait pas partie de l'image et des algorithmes minutieux corrigent les sections correspondantes avec les points d'image. ICE fonctionne si bien avec Nikon que je la laisse activé toujours, à moins que je scanne des prises en noir et blanc ou des images Kodachrome.

Revenons à ma déclaration que tous les réglages, excepté ICE pouvant être faits dans le logiciel de sans, peuvent également être effectués dans le logiciel de traitement d'image. J'en tire la conclusion qu'il dépend moins de l'apparition de l'image scannée, mais des informations qu'elle contient. Exemple: Une prise d'astronomie en noir et blanc paraît sans valeur avec des réglages de scan normaux; beaucoup d'étoiles, de la poussière (poussière d'étoiles dans l'univers, pas sur l'image) et des nuages disparaissent. Si dans ce cas la section désirée se fait représenter correctement à l'aide d'une correction/d'un déplacement de valeurs de ton correspondant dans Photoshop®, je parle d'un bon scan. Et précisément à ce sujet je ne peux que décerner des éloges au Nikon Super Coolscan 5000 ED. Si on scanne une image avec 48 bits de profondeur de couleurs et sauvegarde le résultat en format TIF, on a toutes les informations d'image dans un grand fichier pour faire une image numérique presque parfaite lors du traitement d'image suivant. On remarque cela en particulier auprès des prises critiques à l'aube ou dans la nuit.

Un essai de résolution montre une résolution effective de 3900 ppp pour le Nikon 5000.

Lors d'un essai de résolution, le Nikon 5000 montre son véritable point fort. Au deuxième élément du sixième groupe les trois poutres horizontales et verticales sont encore clairement reconnaissables; la résolution correspondante est de 3650 ppp. Si on agrandit l'élément 6.3 (ce qui correspondent à 4100 ppp) de sorte qu'on peut reconnaître clairement les différents pixels, on constate que les trois lignes horizontales sont encore discernable de l'arrière-plan alors que les trois lignes verticales ne sont plus guère clairement reconnaissable des pixels gris. Auprès de l'élément 6.4, aucune structure claire n'est plus reconnaissable avec le zoom complet. Ainsi, j'arrive à la conclusion que le Nikon Super Coolscan 5000 ED a une résolution effective horizontale de 4100 ppp et verticale de 3650 ppp, donc en moyenne d'environ 3900 ppp. Ce sont des résultats sensationnels qui distinguent justement un scanner Nikon. On trouve rarement un scanner sur le marché qui atteint effectivement et pratiquement sa résolution nominale.

Le logiciel de scan NikonScan offre un grand nombre de possibilités de réglage à l'utilisateur pour faire un scan qui rend raisonnablement bon tout de suite après le pre-scan. Comme dans un programme de traitement d'image on peut obtenir les mêmes effets avec des régulateurs différents sur les différentes courbes de valeur de ton. Moi-même, je travaille le mieux en utilisant directement les courbes de gradation, bien que des réglages comme la luminosité et le contraste puisse également être effectuées de manière plus confortable.

Qu'est-ce qu'est maintenant avec ICE4, DDE et le Scan Image Enhancer - des formules avec lesquelles Nikon fait une grande publicité et qui courent comme des mots de charme par le monde de la municipalité de scanner. J'ai déjà mentionné que le procédé de correction de rayure ICE fonctionne remarquablement bien. Il y a du vrai dans ce qu'on raconte d'un certain flou résultant du procédé ICE; il est évident que l'impression d'un certain flou est inévitablement éveillée dans les secteurs où de grandes grains de poussière ont été corrigés au moyen des informations d'image environnantes, mais cela ne vaut en aucun cas pour la vue d'ensemble.

Le lissage de grain de film GEM ainsi que la restauration de couleurs ROC on connaît déjà du modèle de prédécesseur. GEM fonctionne très bien avec du matériau de film à gros grains. L'analyse de l'image sur les motifs permanents pour lesquels le grain de film est responsable fonctionne sans doute très bien, mais provoque toutefois et inévitablement un flou léger. GEM n'est ainsi pas une fonction qu'on peut laisser activé en permanence sans doute, mais on devrait faire des essais pour chaque film individuel et vérifier s'il y a des effets de grain de film dérangeant ou pas. Pour le scannage des films APS, la procédure de lissage de grain GEM a fait ses preuves chez moi, ainsi je l'active toujours.

La restauration de couleurs automatique ROC provoque parfois des véritables miracles. Des anciennes images historiques et abîmées apparaissent tout à coup comme si elles étaient justement prises ou restaurées, veuillez voir à ce sujet mon site sur des procédures de correction. Des corrections comme fait par le procédé ROC peuvent également être effectuées manuellement, cependant on a besoin de vraiment beaucoup de temps pour réajuster les différents canaux de couleurs de telle sorte que l'effet de restauration devienne visible. On ne devrait en aucun cas activer en permanence la ROC. Pour des prises de nuit ou une prise de la mer ou d'une piste de ski on reçoit des images de telle manière ajustées qu'on doit parler plutôt de manipulation que de la restauration.

Au nouveau Nikon Super Coolscan 5000 ED il s'est ajouté un quatrième procédé à ses 3 procédés ICE3 connus jusqu'à présent: Le procédé numérique DDE effectue prétendument une correction automatique dans le cas des images sous-exposées et des prises de vue contre- lumière qui renforce le dessin de détail dans les secteurs très foncés et très lumineux et atteint une couleur et une luminosité naturelle. A première vue cette fonction parait très prometteuse, mais lors d'une réflexion précise et avec quelques essais on reconnaît rapidement qu'on peut aussi obtenir directement de tels effets par la modification de la courbe de valeur de ton. D'ailleurs, avec DDE non seulement les profondeurs peuvent être adaptées automatiquement mais aussi les lumières. Je considère que la fonction DDE est superflue, puisque d'une part elle n'est pas utilisable d'une manière générale, c.-à-d. elle doit être adaptée individuellement pour chaque image individuelle, et d'autre part elle peut être remplacée par la modification des courbes de valeur de ton. Cependant, je ne veux pas oublier ici les utilisateurs pour lesquels l'utilisation des courbes de valeur de ton n'est pas tout naturelle; pour de tels utilisateurs le curseur DDE est un moyen agréable pour apporter plus de détails dans les parties d'image très foncées.

Reste encore le Scan Image Enhancer comme nouvelle caractéristique: Cette fonction effectue une adaptation automatique de la luminosité et du contraste et ainsi, correspond en fait à la fonction de Photoshop® "correction de valeur de ton automatique". Cette fonction est une caractéristique très recommandable dans le logiciel NikonScan, puisqu'elle apporte des améliorations considérables pour une grande partie des images. Mais comme déjà mentionné plus haut, une telle fonction n'améliore pas par exemple la qualité de scan mais permet uniquement la mise en oeuvre confortable et d'une fonction de traitement d'image directement dans le logiciel de scan. Une image scannée avec le Scan Image Enhancer apparaît certes mieux qu'un scan standard, cependant ce point est compensé à nouveau dans le traitement d'image suivant. Le Scan Image Enhancer est également une fonction très utile qu'on ne devrait en aucun cas laisser allumée en permanence. Chacun sait ce qu'une correction de valeur de ton automatique provoque avec une prise sur une piste de ski: les peu de personnes qui se distinguent du blanc deviennent extrêmement grisâtre et éblouissants.

Résultat des 5 dernières paragraphes: Le Nikon 5000 reçoit dans son logiciel de scan un grand nombre d'algorithmes de correction d'image automatiques qui influencent positivement la qualité d'image d'une une manière agréable. En réalité, la bonne qualité d'image n'est toutefois pas due à de telles fonctions de confort, mais au fait que le Nikon Super Coolscan 5000 est capable de différencier les échelonnements de couleurs les plus fines. Pour un scan avec 16 bits de profondeur de couleurs, 2000 tons gris peuvent se trouver facilement entre noir et gris foncé et cela fait la qualité d'image.

Encore un mot à l'acuité: Il est sensationnel ce que le Nikon LS-5000 effectue avec un scan standard de 4000 ppp: Les plus petits détails sont encore reconnaissable et une image de 20 méga pixels reste pointu même au plus haut niveau de zoom, supposé que le matériaux de film correspondant est bon. Qui nécessite avec ça encore une fonction comme "masque flou" dans le logiciel de scan? Naturellement, par cet aiguisage artificiel le scan reçoit sa dernière touche par rapport aux détails, mais je recommande de mieux utiliser cette fonction dans le logiciel de traitement d'image car un masquage flou une fois effectué ne peut pas être annulé si facilement, surtout si on règle trop fortement les paramètres.

Encore un résultat positif qui m'a surpris au Nikon 5000: Tandis que j'ai eu quelques problèmes en scannant des images Kodachrome avec le modèle de prédécesseur LS-4000 ED, le nouveau Nikon se débrouille très bien avec de tels matériaux de film. Dans le logiciel de scan il y a un réglage spécial pour des images Kodachrome et c'est uniquement en utilisant ces réglages que les couleurs correspondent aux originaux. Malheureusement, le procédé ICE ne fonctionne pas avec la plupart des films Kodachrome, de sorte qu'on doit malheureusement se restreindre en ce qui concerne la correction de rayure et de poussière automatique.

En scannant des images Kodachrome pour lesquelles des effets de bruit sont mis en valeur plus fortement comme pour les diapos normales, le procédé à multiple scans a fait ses preuves chez moi. Avec le Nikon 5000, une présentation peut être balayée non seulement une fois, mais jusqu'à 16 fois. Un tel scan dure naturellement toute une éternité, cependant avec la méthode à multiple scans on peut obtenir une amélioration considérable en ce qui concerne des effets de bruit et de perturbation - une fonction bénigne mais en partie avec un effet innovateur !

Je retiens comme résultat que je suis complètement convaincu de la qualité d'image du Nikon Super Coolscan 5000 ED. L'acuité de détail et l'ampleur de densité sont sensationnelles. Les réglages standard dans le logiciel de scan livrent déjà des images numériques remarquables pour des images standard. Pour des prises plus difficiles, il faut faire des réglages importants directement dans le logiciel de scan ou dans le traitement d'image suivant. Pour un bon traitement d'image il est important que les informations d'image nécessaires soient contenues dans le fichier de scan et cela je peux tout à fait confirmer pour le LS-5000ED.

La vitesse de scan

En ce qui concerne la vitesse de scan on remarque tout à fait la différence entre le nouveau Nikon Super Coolscan 5000 ED et le modèle de prédécesseur Super Coolscan 4000 ED. Le nouveau Nikon a progressé de manière signifiante en vitesse et ainsi dépassée encore plus considérablement sa concurrence comme l'a fait son modèle de prédécesseur.

Le jugement de la vitesse d'un scanner de film est une affaire très difficile puisque beaucoup de facteurs jouent un rôle avec lesquels on ne compte pas impérativement. Naturellement, la résolution et les réglages définis dans le logiciel de scan jouent un rôle important. Mais il y a quelques points ayant une influence sur la vitesse de scan, auxquels on ne pense pas immédiatement:

  • Ordinateur: Même si on pense que le scanner fait le travail initial, il est l'ordinateur, auquel le scanner est attaché, qui traite des volumes de données très grands. Le convertissement des données brutes en données d'image "dévore" beaucoup de temps machine, des filtres comme le ICE sont très importants au niveau des calculs, toutefois également l'enregistrement de grands fichiers sur le disque dur peut déjà être déterminant.
  • Transfert de données: Des volumes de données très grands doivent être transférés du scanner à l'ordinateur; le scanner lui-même ne livre que des données brutes, des fichiers JPG comprimés sont crées par l'ordinateur. Si on n'utilise que la version 1.1 au lieu d'une interface USB 2.0, cela se fait sentir effectivement en vue des durées de scan, surtout si on travaille dans la résolution la plus élevée.
  • La sélection de scan joue un rôle important. Si on découpe le cadre d'une diapos encadrée de format 35 mm, on reçoit facilement 30% moins d'informations d'image comme si on choisit la sélection de scan maximale.

En scannant de différentes diapos encadrées, j'ai remarqué qu'il est toujours automatiquement effectué une exposition lors de la création d'une prévision avec l'ICE. Si cela n'est qu'une erreur de logiciel ou sert à un certain but, je ne peux pas dire. La durée de scan pour une diapos individuelle avec autofocus et une auto exposition avec procédé ICE activé est en tout cas sensationnel: 1:11 mn en résolution la plus élevée est une échelle pour tous les modèles de scanner de film ! Dans tous les processus le scanner est si rapide en ce qui concerne la numérisation des différentes diapos (Autofocus, exposition, prévision, scan fin) qu'il ne vaut pas la peine de quitter le lieu de travail.

Scannage des diapos encadrées individuelles sans ICE avec ICE
Autofocus 1 diapos 0:05 mn 0:05 mn
Exposition auto 1 diapos 0:12 mn 0:12 mn
Prévision 1 diapos 0:12 mn 0:27 mn
Prévision 1 diapos avec autofocus et exposition auto 0:29 mn 0:32 mn
Scan individuel diapos 2000 ppp 0:19 mn 0:38 mn
Scan individuel diapos 4000 ppp 0:21 mn 0:54 mn
Scan individuel diapos 2000 ppp, autofocus, auto exposition 0:36 mn 0:55 mn
Scan individuel diapos 4000 ppp, autofocus, auto exposition 0:38 mn 1:11 mn

Le scannage des négatives dure plus longtemps que celle des positives; c'est le cas pour tous les scanners de film. Il est toutefois très pratique qu'on peut faire un scan à indices du film en bande inséré dans très peu de temps afin d'obtenir une première vue d'ensemble et de sélectionner les images à scanner. Naturellement il est une chose très agréable, si le scanner scanne alors immédiatement le film en bande entiers à la fois; ensuite, une petite pause de l'ordinateur vaut également la peine.

En considération des durées de scan des négatives, des temps de transport s'y ajoutent toujours. Le transport de film de l'image 1 à l'image 6 dure de bonnes 5 secondes y compris un ajustement de précision.

Le scannage de négatifs individuels sans ICE avec ICE
Scan à indices 6 images 0:15 mn 0:15 mn
Autofocus 1 négatif 0:05 mn 0:05 mn
Exposition auto 1 négatif 0:25 mn 0:25 mn
Prévision 1 negatif 0:21 mn 0:30 mn
Prévision 1 négatif avec autofocus et auto exposition 0:46 mn 0:52 mn
Scan individuelle de négatif 2000 ppp 0:28 mn 0:47 mn
Scan individuelle de négatif 4000 ppp 0:30 mn 1:05 mn
Scan individuelle de négatif 2000 ppp, autofocus, exposition auto 1:05 mn 1:20 mn
Scan individuelle de négatif 2000 ppp, autofocus, exposition auto 1:09 mn 1:38 mn

Le Nikon LS-5000 ED joue seulement son point fort si on l'utilise en relation avec le Slide Feeder SF-210. Avec le traitement par lots de diapos encadrées, on remarque de manière signifiante la différence par rapport au vieux LS4000: C'est un rêve, avec quelle vitesse les nouveaux Nikon " chasse " les diapos par le Feeder (s'il n'y a pas de bourrage de diapos...). Avec les vitesses actuelles, les temps de transport ont déjà considérablement de l'importance car le temps de sortir une diapo scannée et d'introduire encore une nouvelle s'élève à plus de 10 secondes.

Pour les vitesses montrées en suivant, déterminées avec le SF-210, un autofocus et une exposition automatique ont été effectués pour chaque diapo particulière. Sans ces fonctions, le débit serait encore beaucoup plus élevé mais la qualité d'image en souffrait toutefois fortement.

Scannage des diapos encadrées avec le Feeder SF-210 sans ICE avec ICE
Scans de diapos à traitement par lots avec 2000 ppp 68 images/heure 43 images/heure
Scans de diapos à traitement par lots avec 2800 ppp 64 images/heure 40 images/heure
Scans de diapos à traitement par lots avec 4000 ppp 61 images/heure 37 images/heure

Avec toutes les durées de scan ci-dessus j'ai travaillé avec un ordinateur avec les données de référence suivantes: Processeur Pentium 4,3 GHz, 800 MHz Front-Side bus, 2 Gigabyte de mémoires centrales DDR-400, connexion USB 2.0. Afin de démontrer quelle influence l'ordinateur a sur les durées de scan, j'ai attaché une fois le Nikon Coolscan 5000 à un autre ordinateur avec les données de référence suivantes: Processeur Pentium 1,6 GHz, 768 méga-octets de mémoire centrale, connexion USB 1.1. Les durées de scan atteintes sont choquantes par rapport au premier ordinateur:

Scannage des diapos encadrées avec le Feeder SF-210 sans ICE avec ICE
Scans à traitement par lots avec 2800 ppp avec Slide Feeder 24 images/heure 18 images/heure
Scans à traitement par lots avec 4000 ppp avec Slide Feeder 24 images/heure 18 images/heure

On reconnaît clairement que la connexion USB 1.1 est un grand frein, si on travaille avec un Nikon Super Cool Scan 5000 ED dans le traitement par lots. Avec des scan individuels, l'interface ne se fait pas sentir si évidemment. La performance de calcul faible freine en plus le procédé ICE.

Résumé, Conclusion

Avec le Super Coolscan 5000 ED, Nikon tiens son rôle de dirigeant au secteur des scanners de film de format 35 mm. La qualité d'image livrée par le scanner est remarquable, en particulier avec des photos problématiques comme des prises de nuit. Surtout l'appareil est très rapide, plus rapide comme chaque autre scanner de diapos et c'est exactement l'amélioration la plus considérable par rapport au modèle de prédécesseur LS-4000 ED.

Avec l'achat d'un LS-5000 ED, on reçoit un paquet complet y compris tous les câbles nécessaires, le logiciel de scan et le logiciel de traitement d'image pour le scannage des diapos encadrées de format 35 mm et des films en bande. Malheureusement Nikon a exclu le porte-film en bande FH-3 de l'équipement standard; puisque ce porte-film est indispensable pour le scannage des films en bande ondulés/bombés et des images individuelles, il faut toujours acheter en plus cette composante. On éprouve tout à fait un grand plaisir avec son Nikon 5000 surtout si on scanne des diapos encadrées avec le Feeder SF-210 ou des films bobineuses entiers avec le SA-30.

Je suis très satisfait de mon Nikon Super Coolscan 5000 ED et vu la vitesse de folie je ne l'échangerais plus contre le vieux Coolscan 4000. Le LS-5000 a un prix fier, mais pour cela on obtient en effet le meilleur scanner de film de format 35 mm qu'il y a actuellement sur le marché.

Achat de scanner de film

Visitez quand même une fois notre shop de scanner de film, le seul shop dans l'Internet qui s'est spécialisé sur des scanners de film et des accessoires. Nous vous procurons chaque scanner de film à un prix extrêmement attirant et vous fournissons avec des accessoires comme des porte-films ou des adaptateurs optionnels aussi après l'achat.

Retour vers la table de matiére scanneurs de filmes-comptes rendus des tests

High-End Scan-Service