Bulletin de test du scanner de film Reflecta ProScan 7200

Fin novembre 2009, la société allemande Reflecta mettait sur le marché le scanner de film ProScan 7200, un scanner de film que la communauté de scanner de film attendait depuis longtemps et dont beaucoup d'entre eux ont déjà cédé l'espoir de son apparition. Car lors de la cessation de production du modèle précédent ProScan 4000, un bon appareil s'est disparu du marché sans laisser un produit de substitut équivalent.


En mars 2014 le reflecta ProScan 7200 a été remplacé par son successeur Reflecta ProScan 10T. Extra supports de film sont toujours disponible dans notre boutique de scanneurs films.

Il ne s'agit pas cependant dans le cas du nouveau ProScan 7200 d'un successeur direct du ProScan 4000 mais plutôt d'un appareil tout à fait nouveau. Au premier regard, on reconnaît que le ProScan 7200 est conçu avec un boîtier tout à fait nouveau, qui ne présente presqu'aucunes ressemblances avec le modèle précédent. Tandis que le ProScan 4000 se situait verticalement sur le bureau, le ProScan 7200 se présente à plat sur la table comme tous les scanners CCD actuels de Reflecta.

Tandis que le ProScan 4000 a une entrée de bande de film automatique et on pouvait séparément introduire les diapos encadrées à l'avant du scanner, le nouveau ProScan 7200 travaille avec des cadres à films que l'on positionne manuellement dans le scanner. Ainsi ProScan 7200 sera en concurrence directe avec Plustek OpticFilm 8200i. Même les données techniques suggéreront que ProScan 7200 sera directement en compétition avec le Plustek OpticFilm 8200. Les données techniques témoignent cependant aussi, qu'un ProScan 7200 modérément équipé, se trouve qualitativement et fonctionnellement dans la série des scanners Reflecta entre les modèles CrystalScan 7200 et RPS 7200 Professional. Notre rapport de test suivant montre en détail quelle figure fera l'appareil.

Equipement, accessoires et caractéristiques du ProScan 7200

Le ProScan 7200 de Reflecta est livré dans un petit box étroit qui contient à côté du scanner lui-même tout ce dont on a besoin pour démarrer immédiatement la numérisation et le traitement de ses images: Pour les diapositives encadrées et pour les bandes de film, il y a chaque fois un support cinématographique qui peut accueillir respectivement jusqu'à quatre diapos encadrées ou bandes de film avec une longueur jusqu'à six images. Les supports cinématographiques sont introduits latéralement dans l'appareil; à travers une fenêtre opportune à la face supérieure du scanner, on peut contrôler quelle diapo ou négatif se trouve juste devant le détecteur.

Reflecta ProScan 7200

L'équipement de logiciel est petit mais complet : Dans le volume de la livraison standard de Reflecta se trouve le propre logiciel de numérisation Cyberview X ainsi que le programme de traitement d'image populaire Photoshop® Elements. On exécute la numérisation avec Cyberview, qu'on peut traiter ensuite dans Photoshop® Elements. Un câble USB et bien sûr un bloc énergétique pour l'alimentation électrique sont aussi contenus ainsi qu'un mode d'emploi imprimé.

Un bouton séparé se trouve à côté de la fenêtre de vue sur la surface de l'appareil, dont la bordure bleue s'éclaire ou clignote lorsque l'appareil est mis en marche. A l'envers de l'appareil se trouve le commutateur de courant, la prise de connexion au réseau et le connecteur USB. Le scanner est connecté avec un câble USB (1.1 ou 2.0) à l'ordinateur. Il n'y a pas d'autres commandes. Fait intéressant, un manuel imprimé est joint à l'appareil en allemand et en six autres langues ce qui n'est plus d'actualité évidente. Une autre petite brochure sur les fonctions ICE³ figure également dans le paquet.

La résolution optique du scanner ne s'élève pas à 7200 dpi comme on peut le supposer en principe du nom du produit. Non, Reflecta n'indique pour le scanner de film qu'une une résolution nominale de 3600 dpi. Avec cela, Reflecta se met clairement contre la tendance des dernières années, où presque tous les nouveaux scanners de film imposaient une résolution nominale de 7200 dpi (n'atteignant la plupart du temps même pas la moitié de cette valeur en pratique). La résolution de 3600ppi produit chez un scan de petite image avec 24 bits de profondeur de couleur un fichier d'image d'environ 45 Mo dans le format TIF non comprimé.

Un tel fichier contient environ 16 millions de pixels suffisamment pour que le scanner batte à ce sujet les plus grandes caméras numériques actuelles. Notre texte sur la résolution indique en bas quelle résolution est atteinte réellement dans la pratique. La densité maximale du scanner est spécifiée à 3,8 Dmax, ce qui pronostique une étendue de densité de 3 d'environ. La haute résolution et la gamme de haute densité laissent présager une bonne qualité d'images lors de la numérisation. Le scanner dispose de la technologie ICE³ avec la correction de poussière et d'éraflure basée sur le matériel ICE, la restauration de couleur ROC et le lissage du grain de film GEM.

Installation et mise en service du scanner

Le logiciel livré se trouve sur trois disques et peut être installé très simplement et confortablement. Comme avec la plupart des appareils USB, l'installation du reflecta ProScan 7200 se déroule d'après le schéma suivant: D'abord on installe le pilote du logiciel sur l'ordinateur. Pour faire cela, on place simplement le CD dans le lecteur et l'on suit les instructions à l'écran. L'installation se déroule de façon entièrement automatique, et elle se termine après quelques clics de confirmation.

L\'envers de Reflecta ProScan 7200

Alors on peut ensuite brancher le scanner sur le réseau électrique et puis via USB à l'ordinateur. Si on connecte maintenant l'appareil avec l'interrupteur situé sur le panneau arrière, le système d'exploitation détecte ainsi un nouveau matériel, et quelques secondes plus tard, l'appareil est opérationnel. Après la mise sous tension, on attend brièvement jusqu'à ce que la loupiote bleue s'arrête de clignoter et éclaire en permanence. Maintenant, on a besoin de démarrer seulement le logiciel de numérisation, et on peut déjà commencer la numérisation.

Le manuel imprimé porte aussi bon secours au cas où des problèmes apparaissent éventuellement lors de l'installation. Malheureusement, le manuel est très général car il doit être aussi valable pour divers modèles de scanner: Son titre est " CyberView X-SF for 1800/2700/3600/7200 dpi scanner ". Cependant, dans le manuel, il est mis heureusement un dépliant DIN A3 qui correspond aux fonctions spécifiques du ProScan 7200. Ceux qui veulent se familiariser avec les fondements de la numérisation, nous recommandons le livre de numérisation des diapositives et des négatifs Scanning Negatives and Slides de Sascha Steinhoff. Dans cet excellent ouvrage spécialisé, de nombreuses notions fondamentales, des méthodes et des procédures sont expliquées en détail dans les domaines de la numérisation et du traitement de l'image. Celui qui pratique la numérisation avec le logiciel SilverFast, il lui est recommandé SilverFast - das offizielle Buch de Taz Tally; il franchit étape par étape, le fonctionnement du logiciel de numérisation SilverFast.

Normalement, l'installation du ProScan 7200 de Reflecta est une affaire de moins de 5 minutes. Celui dont le scanner après l'installation n'est pas reconnu ou ne répond pas, il convient d'abord de débrancher tous les périphériques USB connectés (imprimantes, écouteurs, téléphone mobile, oreillette, disques durs externes, etc) à l'ordinateur et de brancher directement le scanner à l'ordinateur, c'est à dire sans connexion via port USB et d'effectuer ainsi de nouveau l'installation.

Numérisation des bandes de film encadrées de 35mm

Pour numériser des diapos encadrées, on doit d'abord monter le cadre à films. Celui-ci est en plastique noir et dispose sur le bas de quatre fentes dans lesquelles les diapos sont introduites. Plus de deux diapos sont tenues respectivement dans la position opportunes par des passerelles plastiques à ressort qui sont pressées vers l'extérieur grâce à leur forme pliée vers l'intérieur lors de l'introduction des Diapos et qui sont fixées à travers la résistance de frottement. Les fentes sont numérotées de gauche à droite avec les chiffres 1-4. Le support de diapo accueille tous les petits cadres jusqu'à une épaisseur de 3 mm.

Support de diapo de Reflecta ProScan 7200 Support de diapo de Reflecta ProScan 7200

Sur les bords gauches et droits du support de diapositives monté, les flèches indiquées s'avèrent d'être très agréables dans la pratique: Vous pouvez faire glisser le support des deux côtés dans le scanner, puis le déplacer dans les deux directions. Ceci est très pratique, contrairement à certains modèles, qui permettent au support de film de se déplacer que dans une seule direction, ce qui peut être assez ennuyeux lorsque vous avez poussé le support accidentellement trop loin.

On pousse simplement latéralement le support dans le scanner, où il s'enclenche à travers les marquages d'index aux positions correctes, c'est-à-dire avec une diapositive directement devant le détecteur. Grâce à la fenêtre de vue installée, on peut voir quelle diapositive se trouve justement devant le détecteur. Ainsi on ne doit pas estimer ou compter quelle fente est justement active et se souvenir encore de la position exacte de la diapositive - il suffit de regarder simplement par la fenêtre vitrée qui constitue une fonctionnalité très pratique.

Si l'image souhaitée se trouve devant le détecteur, on peut faire un aperçu de numérisation. Ici, on peut règler le cadre de numérisation sur le fragment d'image à scanner et adapter la résolution ainsi que d'autres paramètres. Ici, SilverFast offre de façon significative bien plus de possibilités de réglage comparé aux propres paramètres du logiciel CyberView de Reflecta. Tandis qu'on ne peut que prédéfinir des valeurs tout à fait fondamentales dans CyberView, SilverFast offre à l'utilisateur un grand choix d'outils permettant d'optimiser le résultat et l'adapter entièrement suivant ses propres idées. En général, le professionnel et aussi l'utilisateur "normal" à domicile trouvent l'outil qui lui convient, puisque SilverFast offre en plus une large sélection de sets de réglage préfabriqués et faciles à utiliser et à comprendre, nécessitant certaines connaissances préalables pour leur utilisation correcte.

Oculus

Si le scan fin est déjà fait, le support de diapo doit être poussé manuellement vers la position suivante. On fait de nouveau une numérisation de prévisualisation et éventuellement des réglages d'image pour accomplir de nouveau la numérisation fine. Un traitement par lots automatique des diapos mises dans le support n'est malheureusement pas possible, on ne peut alors numériser qu'une diapo et le support de diapo doit être ensuite déplacer manuellement vers une autre position.

Si vous souhaitez numériser quatre diapositives mises l'une derrière l'autre, une méthode pratique est offerte en utilisant le bouton de numérisation du dessus de l'appareil: Lors de la mise en marche du logiciel de numérisation, il suffit de presser le bouton pour que la boîte de dialogue s'affiche pour enregistrer le fichier. Une autre pression sur la touche exécute une numérisation fine, compte tenu des réglages effectués. Si on a commuté le logiciel dans le mode de traitement par lots, on a besoin maintenant d'avancer seulement le support de film et de presser à nouveau sur le bouton. La diapositive suivante est ensuite scannée sans effectuer quoique ce soit sur l'ordinateur. On continue ainsi jusqu'à ce que toutes les diapositives du support soient numérisées. Malheureusement, ce type de "numérisation par lots" est possible seulement avec logiciel de numérisation propre CyberView. Sous SilverFast, le bouton n'a aucune fonction.

Globalement, on peut dire que la numérisation de diapositives encadrées avec le ProScan 7200 est très agréable et facile à manipuler. L'insertion de diapositives dans le support de cadre de diapos fonctionne bien et reste fiable. Celui qui veut optimiser son ouvrage, il lui est recommandé d'utiliser deux supports de diapos encadrées; alors on peut équiper l'un avec des nouvelles diapos, tandis que le premier se trouve justement dans le scanner. Je recommande également le nettoyage préliminaire des diapositives avant la numérisation. Le scanner est doté certes, d'une correction automatique de poussière et d'éraflure, mais celui-ci ne peut accomplir de miracle devant une épaisse couche de contamination de poussière et de saleté. Un simple nettoyage des diapos insérées dans le support avec de l'air comprimé purifié, apporte beaucoup et on évite la dispersion de particules de poussière de grande taille à l'intérieur du scanner. Les grosses particules de poussières peuvent être également éliminées en utilisant un pinceau à air.

Numérisation de bandes de film de 35mm avec ProScan 7200

La numérisation de bandes de film se déroule avec le même principe comme celle des diapos: On met le film dans le support correspondant en insérant ce dernier dans le scanner, on fait un pré-scan, on effectue les réglages et on exécute la numérisation fine. Les bandes de film peuvent être soit des positifs, soit des négatifs; le scanner peut traiter l'un et l'autre.

Support de la bande de film de Reflecta ProScan 7200 Support de la bande de film installé de Reflecta ProScan 7200

Le support de bande de film peut accueillir des pellicules jusqu'à six images de longueur. Il dispose de passerelles de séparation entre les différentes images qui aplatissent la pellicule de film voûtée si bien qu'il n'y ait aucun problème de mise au point. Pour insérer la bande de film, on ouvre le support vers le bas après avoir débloquer latéralement un petit verrouillage glissant sur le côté. Cela permet au couvercle de pivoter sur 180° et même encore plus, de sorte qu'il ne dérange pas l'insertion et on a un accès libre. Si la bande de film est positionnée, on referme le couvercle pour le verrouiller de nouveau de sorte qu'on pousse la petite glissière vers le bas (voir dans l'image gauche en haut à droite).

Support de la bande de film de Reflecta ProScan 7200

Pour charger une bande de film, nous vous recommandons fortement de porter des gants de coton, car on peut toucher le film en toute sécurité sans contaminer ou endommager sa surface. Surtout si vous avez des bandes de film roulées ou fortement courbées, l'insertion dans le support de film est toujours un peu délicate, et il est important que vous puissiez bien saisir le film pour le garder dans la bonne position jusqu'à ce que le couvercle soit fermé. Dans le support de bande de film, les images séparées ou plusieurs bandes de film courtes peuvent d'ailleurs être mises l'une derrière l'autre; toutefois, l'opération d'insertion et de positionnement des images entre les passerelles de séparation devient d'autant plus compliquée.

Comme chez le support de diapositives, les différentes fenêtres d'image séparées sont numérotées avec un nombre maximal d'images conforme aux chiffres 1-6. Même le support de film peut être introduit des deux côtés dans le scanner et il s'enclenche dans ses positions correctes. Ce que nous avons déjà écrit à propos du scanner des diapositives, est également valable pour la numérisation de négatifs: Le logiciel de numérisation fourni CyberView X ne prévoit que des ajustements de réglages très marginaux à adapter à la numérisation. La collection d'outils pour optimiser la numérisation est nettement meilleure et plus complète chez SilverFast, qui met à la disposition des profils de couleur parfaitement harmonisés pour toutes les sortes de films négatifs courants avec le dialogue NegaFix.

Même lors de la numérisation des bandes de film, les films doivent être nettoyés grossièrement avant la numérisation, par exemple avec un vaporisateur d'air comprimé, pour éviter d'introduire de grosses particules de poussières à l'intérieur du scanner. Surtout chez les bandes de films, où l'équipement des supports cinématographiques est plus compliqué que celui des diapositives encadrées de 35mm, nous recommandons également l'utilisation d'un support supplémentaire de bandes de film. Vous pouvez alors mettre tranquillement des nouvelles bandes de film ou des images détachées et les positionner, tandis que l'autre est situé dans le scanner.

Globalement, on peut dire que le support de bandes négatives du ProScan 7200 est très bien conçu, de sorte qu'on peut bien le manipuler. Celui qui doit numériser un grand nombre de films, va regretter le mode automatique par lots, comme par exemple celui du Reflecta RPS 7200 Professional. Le RPS 7200 accueille automatiquement une bande négative et la numérise à tour de rôle image par image. L'utilisation de supports de film chez le ProScan 7200 a l'avantage que vous pouvez également insérer un court métrage et des images détachées dans les supports de film. Chez le RPS 7200 Professional, les images doivent être encadrées avec l'aide de cadres de diapositives pour pouvoir les numériser.

Logiciel livré avec le ProScan 7200 de Reflecta

L'équipement de logiciel du ProScan 7200 de Reflecta est petit mais complet: Dans le volume de livraison (de notre appareil de test), on trouve à côté du logiciel de numérisation CyberView X celui d'une plus vieille version du logiciel de traitement de photos d'Adobe Photoshop® Elements. Les deux programmes sont joints dans des versions pour PC Windows et Macintosh d'Apple. D'autres programmes comme par exemple un logiciel de gestion d'images, ne sont pas inclus.

CyberView X de Reflecta est un logiciel de numérisation propre. Il offre à l'utilisateur comme déjà mentionné, des paramètres au réglage limité. Les seuls outils de réglages de l'image se composent de ce que l'on appelle les variations, ajustage de couleurs ainsi que celui des courbes et des niveaux. Avec l'aide de ces variations, on peut régler sur un petit aperçu de l'image, la couleur et la luminosité de l'image. La balance de couleurs met à disposition trois contrôles de couleur (RVB), la luminosité, le contraste et un régulateur de saturation. Avec les courbes et les outils de niveaux on peut contrôler les courbes de gradation et les valeurs tonales. Malheureusement, le réglage de tous les outils est imprécis, et d'autres outils, comme par exemple une correction de couleur sélective ne sont pas disponibles. Pour cette raison, on peut recommander d'urgence le logiciel SilverFast avec ses outils professionnels pour l'optimisation de l'image.

Photoshop® Elements est une version fortement raccourcie du logiciel professionnel de retouche d'image Adobe Photoshop®. Cependant, l'étendu des fonctionnalités est parfaitement adéquate pour une utilisation personnelle et l'utilisateur à domicile ne peut pas avoir le sentiment que quelque chose lui manque. Bien au contraire: Le logiciel offre d'innombrables possibilités d'optimisation supplémentaire de l'image, d'aliénation, pour la fabrication des Composings et leur impression sur des différents médias. De nombreuses versions plus récentes de Photoshop® Elements ont apparu, et avec l'aide d'une mise à jour de Photoshop® vous pouvez passer à la version actuelle sur la base de la version livrée.

Veuillez vérifier dans la description du produit commercial respectif, si Photoshop® Elements est contenu ou sous quelle version. L'équipement varie de temps en temps et d'un commerçant à un autre. Dans notre boutique en ligne, vous trouverez chez reflecta Proscan 7200 sous le point volume de livraison des informations sur quel logiciel sera livré et dans quelle version.

Si vous utilisez le Proscan 7200 livré en paquet avec le logiciel professionnel de SilverFast, vous obtenez le meilleur logiciel de numérisation qui existe sur le marché. SilverFast Ai se distingue non seulement par une large gamme de fonctions pour optimiser les numérisations, mais aussi par d'excellents algorithmes de traitement d'image, qui peuvent sortir plus d'informations en comparaison avec CyberView. SilverFast Ai est disponible en plusieurs versions, de la version Ai standard, en passant de la version Ai Studio ainsi qu'en forme de suite d'archives.

La version studio est différente de la version standard, essentiellement grâce à la fonctionnalité de multi-exposition; il sera effectué une double numérisation avec une exposition différente, à partir desquelles une image optimisée sera évaluée. Multi-Exposure augmente la plage de densité du scanner. SilverFast Archive Suite comprend en outre la possibilité de créer des premières analyses brutes et de les traiter ultérieurement. Vous trouvez des informations détaillées sur chacune des versions de SilverFast, sur notre page FAQ de SilverFast.

Qualité d'images de ProScan 7200

Si aucun autre critère, comme le traitement automatique par lots n'est fixé d'avance, la qualité d'images est en fin de compte le critère décisif (à côté du prix) lors de l'achat d'un scanner. Nous voulons vous montrer dans ce chapitre ce que nous attend avec ProScan 7200 de Reflecta.

Le test de résolution résulte chez Reflecta ProScan 7200 une résolution effective de 3250 dpi.

Commençons par un test de résolution. Reflecta donne la résolution nominale du scanner avec 3600 dpi. Dans la numérisation du diagramme de test USAF avec une résolution nominale de 3600 dpi, les lignes horizontales et verticales de l'élément 6.1 peuvent être simplement distinguées. Selon notre tableau de résolution cela donne une résolution efficace de 3250ppi environ. Ce qui représente environ 90% de la résolution nominale de 3600ppi donnée par le fabricant. Pour cela, il y a de notre part un gros bon point. Nous n'avions depuis longtemps aucun scanner de film dans le test qui a bien fonctionné. D'autres scanners de film, disposant d'une résolution nominale de 7200ppi, ne créent pas plus d'efficace ou même moins encore que 3250ppi du ProScan 7200. Enfin donc un nouveau scanner de film qui atteint la résolution donnée par le fabricant aussi réellement dans la pratique (tout au moins à 90%)! Une numérisation avec 3250 dpi livre un fichier d'image avec environ 14 millions de pixels. De tels fichiers d'image ont suffisamment de renseignements de détail pour produire un fort grossissement et des impressions de haute qualité.

Une résolution optique extrêmement élevée est indiquée par de nombreux appareils, mais l'appareil ne fournit justement que 50% ou moins de cela dans la pratique, comme c'est le cas par exemple du Plustek OpticFilm 8200i: Ici le fabricant donne une résolution optique de 7200ppi, or le scanner ne réussit cependant qu'une résolution efficace de 3250ppi donc autant que le ProScan 7200 de Reflecta. Pour l'utilisateur, c'est d'un très grand avantage, si le ProScan 7200 atteint 90% environ de la résolution nominale dans la pratique, car on obtient avec 3600 dpi une numérisation rapide d'une image qui ne contient presqu'aucun pixel double. Pour venir à l'exemple du Plustek OpticFilm 8200i en vigueur avec la même résolution de 3250 dpi, vous devez effectuer des analyses avec 7200 dpi (Un scan de 3600 dpi ne fournit que 2600 dpi), qui durent très longtemps et fournissent des images avec environ 70 millions pixels, dont environ 56 millions pixels sont en double et donc inutiles. On doit alors faire de plus petits fichiers après la numérisation dans le programme de traitement d'image des 70 millions de Pixels en éliminant les pixels superflus, d'où il résulte un processus compliqué pour lequel on a besoin d'ordinateurs extrêmement rapides.

Reflecta ProScan 7200 fournit de bons résultats de numérisation seulement avec SilverFast

Lors de l'utilisation du scanner avec SilverFast, ProScan 7200 de Reflecta aboutit à de très bons résultats. Nous avons scanné l'image ci-contre pour des buts de comparaison entre SilverFast Ai avec CyberView. Grâce à un étalonnage IT-8 possible avec SilverFast Ai et des algorithmes de traitement d'image excellents, il sera reproduit des numérisations idéales de couleurs qui révèlent suffisamment de dessin dans les parties lumineuses et ombrées. Une comparaison directe montre très clairement qu'une numérisation avec le logiciel CyberView de Reflectas n'est pas en mesure d'utiliser la pleine puissance du scanner. Contrairement à la numérisation de SilverFast les fichiers d'images générées par CyberView montrent surtout des franges colorées inesthétiques surtout dans les zones sombres. Dans les parties d'ombre, les numérisations de CyberView montrent beaucoup moins de dessin. La nuance de couleur montrée par chaque scanner à un certain degré sont parfaitement éliminées par l'étalonnage des couleurs IT-8 du logiciel de numérisation SilverFast Ai.

Le scan avec SilverFast a l\'air d\'être plus naturel que le scan avec CyberView.

Un clic sur l'image miniature ci-contre ouvre une fenêtre qui bascule toutes les trois secondes entre la numérisation avec SilverFast et celle avec CyberView. Comme vous pouvez le constater, l'image produite avec SilverFast est plus naturelle dans la coloration. Les arbres ne peuvent pas restituer chez la numérisation avec CyberView la météo chaude d'été comme chez la numérisation avec SilverFast. En regardant les extraits rapprochés dessinés ci-dessus, on voit encore plus clairement à quel point la différence est grande entre les deux programmes.

Le scan avec SilverFast montre plus de dessins dans les parties ombreuses.

L'extrait numéro 1 montre une sombre photothèque de notre diapositive de test. Un clic sur la vignette ouvre une fenêtre d'image avec un extrait numéro 1 en grandeur originale (100 % représentation). Même ici, il est commuté toutes les trois secondes entre les résultats des deux programmes de numérisation. Pendant que la numérisation de CyberView révèle ici à peine des détails, celle de SilverFast montre les parties d'ombre bien calquées sans les lisières de couleur gênantes et les nuances de couleur de la numérisation de CyberView. On reconnait distinctement que les lattes séparées de la clôture du jardin périssent lors de la numérisation avec CyberView dans l'obscurité pendant qu'on peut encore les reconnaître avec SilverFast. Le scan avec SilverFast laisse reconnaître plus de détails d'image, malgré qu'on numérisé avec la même résolution.

Le scan avec SilverFast montre des dessins homogènes dans la lumière.

L'extrait n°2 (Cliquez sur la vignette ci-contre pour une fenêtre d'image avec l'extrait dans le format original) montre une cinémathèque scolaire claire dans la paroi rocheuse. Ici même, on peut reconnaître distinctement une différence entre la numérisation avec SilverFast et celle avec CyberView: Dans la numérisation de CyberView les rochers apparaissent presque blancs, on dirait que la neige s'y trouvait dessus. Lorsque vous numérisez avec le logiciel SilverFast, celui-ci peut détecter les structures les plus fines dans les rochers, qui ont peu de crevasses et des rebords évidents. Les couleurs ont l'air plus homogènes et plus réalistes grâce à l'étalonnage de couleur IT-8 lors de la numérisation avec SilverFast.

Le ProScan 7200 de Reflecta produit donc uniquement en combinaison avec SilverFast Ai des résultats d'images vraiment bons, pendant que les résultats du logiciel CyberView de numérisation propre ne peuvent pas convaincre. Une comparaison directe avec son concurrent Plustek OpticFilm 8200i, qui est livré en modèle standard avec SilverFast, résulte une légère avance de ProScan 7200 en termes de qualité d'image globale, les résultats ne se distinguent que légèrement.

La correction d\'égratignures et poussière du ProScan 7200 fonctionne bien.

Cependant, lors de la correction de poussière et d'éraflure, ProScan 7200 fonctionne distinctement mieux que le concurrent de Plustek. Pendant que celui-là laisse beaucoup de particules de poussière non contrôlées, la fonction ICE travaille assez minutieusement avec le ProScan 7200. Les numérisations terminées montrent seulement quelques taches de poussière isolées, les résidus de la grande majorité ont été supprimés. L'extrait présenté ici du ciel dans notre image d'exemple montre à quel point la correction de poussière et d'éraflures fonctionne bien chez ProScan 7200 de Reflecta. Les petites particules de poussière sont presque complètement retouchées, seule la grande tâche de poussière à la gauche de l'image ci-dessus reste partiellement conservée. Cela démontre les limites du matériel basé sur la correction de poussière et d'éraflure. Les petites particules de poussière sont parfaitement éliminées, les grosses particules doivent être soufflées du film avant la numérisation en utilisant un vaporisateur de poussières. Cette opération permet de faciliter la fonction de correction de poussière et d'éraflure automatique et empêcher les grosses particules de poussière de se déposer à l'intérieur du scanner.

Vitesse de numérisation de reflecta ProScan 7200

Pour déterminer les temps de numérisation, le scanner a été connecté via un port USB 2.0 à un ordinateur doté d'un processeur dual-core avec 2.39 GHz et 4 Go de mémoire vive. Les résultats sont reproduits dans le tableau ci-dessous:

Processus Durée sans ICE (CyberView) Durée sans ICE (SilverFast) Durée avec ICE (CyberView) Durée avec ICE (SilverFast)
Aperçu 0:10 min 0:27 min 0:10 min 0:27 min
Numérisation positive avec une résolution de 1800 ppi 0:55 min 0:37 min 1:21 min 1:22 min
Numérisation positive avec une résolution de 2400 ppi 1:31 min 1:15 min 1:39 min 1:43 min
Numérisation positive avec une résolution de 3600 ppi 2:28 min 1:15 min 2:51 min 2:00 min
Numérisation négative avec une résolution de 1800 ppi 1:01 min 0:38 min 1:33 min 1:25 min
Numérisation négative avec une résolution de 2400 ppi 1:47 min 0:54 min 1:53 min 1:51 min
Numérisation négative avec une résolution de 3600 ppi 2:51 min 0:55 min 3:08 min 2:05 min

Le Reflecta ProScan 7200 est un scanner très rapide. Si les temps de numérisation sont déjà très courts avec le logiciel CyberView, le scanner en rajoute de nouveau surtout en termes de vitesse à hautes résolutions en fonctionnement avec SilverFast: Une numérisation de diapo dans une résolution entière avec une correction de poussière et d'éraflure activée ICE dure un peu moins de trois minutes avec CyberView tandis que la même numérisation ne dure que deux minutes avec SilverFast. La différence est encore plus grande lors d'une numérisation de négatif sans ICE à 3600 dpi: CyberView a besoin pour cela de 2:51 min tandis que SilverFast exécute la même opération en seulement 55 secondes.

Le fait que les numérisations de SilverFast durent aussi longtemps avec 2400 dpi qu'une numérisation avec 3600 dpi est frappant. Chez les numérisations de Cyberview ceci est sensiblement différent, puisqu'une numérisation à 2400 dpi dure beaucoup moins longtemps que celle à 3600 dpi. Une explication possible serait que SilverFast n'est pas en mesure d'accéder directement au matériel pour aborder une numérisation de 2400 dpi, mais qu'il numérise à cette résolution avec 3600 dpi et le logiciel calcule l'image de nouveau vers la valeur basse. Ceci est également suggéré par le curseur de résolution dans SilverFast où la valeur de 2400 dpi n'est pas définie: L'étape suivant immédiatement après 1800 dpi est 3600 dpi - pour numériser à 2400 dpi, vous devez saisir la valeur directement dans le champ des chiffres.

La vitesse de numérisation en conjonction avec la réalisation de 90% de la résolution nominale est un très bon point à l'actif de ProScan 7200 de Reflecta. Si nous faisons avec ProScan 7200 de Reflecta une numérisation avec une résolution nominale de 3600 dpi en activant la correction de la poussière et l'éraflure ICE, nous obtenons avec SilverFast au bout de 2 minutes une image efficace de 3250 dpi, donc de 14 millions de pixels environ. Ainsi, le ProScan 7200 batte ces petits et grands frères comme CrystalScan 7200, le RPS 7200 Professional et le DigitDia 6000, mais également de nombreux concurrents comme Plustek OpticFilm 8200i, qui parvient au même résultat, en un quart d'heure, soit 5 fois plus longtemps, ce qui rend nécessaire une compression d'image compliquée dand le programme de traitement d'image. ProScan 7200 Reflecta a bien mérité le titre de rapide.

Résumé, bilan

Le ProScan 7200 Reflecta est un scanner de film rapide pour diapositives et bandes de films, il donne de bons résultats de numérisation à un prix abordable. Malheureusement, il a perdu la fonction d'insertion automatique de bande de film de son prédécesseur. Malgré le support de film, qui implique le scan par lots, on peut l'utiliser exclusivement en mode manuel pour la numérisation d'une seule image, avant de pousser ultérieurement le support de film d'une position.

Le logiciel de numérisation incluant CyberView n'utilise pas le plein potentiel du scanner. Celui qui voudrait atteindre les meilleurs résultats d'image avec ProScan 720 doit recourir au logiciel de numérisation SilverFast Ai. Avec SilverFast Ai, le ProScan 7200 livre de très bonnes images, couronné en outre par un avantage de vitesse.

Le Proscan 7200 de Reflecta bat son concurrent direct Plustek OpticFilm 8200i avant tout en termes de rapidité: Il est plus rapide autour d'une valeur multiple et produit malgré une plus basse résolution nominale des numérisations avec la même résolution efficace de 3250 dpi. Puisque la résolution efficace atteinte est dans le domaine de la résolution nominale, on s'épargne du temps lors de la compression des fichiers de numérisation à partir du programme de traitement d'image.

Retour vers la table de matiére scanneurs de filmes-comptes rendus des tests

High-End Scan-Service